Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2160 fois

France -

Esplanade Ben Gourion à Paris: Delanoë "assume et revendique"

Par

PARIS, 15 avr 2010 (AFP) - Le maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, "assume et revendique" la création controversée d'une esplanade David Ben Gourion dans la capitale, a-t-il proclamé jeudi lors de son inauguration en présence du président israélien Shimon Peres et de plusieurs centaines d'invités.

"On me fait beaucoup de reproches dans le moment que nous vivons mais vous ne connaissez assez pour savoir que non seulement je ne m'excuse pas, j'assume et je revendique -c'est pour cela que j'ai tenu à cette esplanade- la légitimité de l'existence de l'Etat d'Israël", a lancé M. Delanoë sous les applaudissements des invités, principalement des représentants de la communauté juive de France.

"Si je comprends que la paix n'est pas là, que le peuple palestinien a le droit comme le peuple d'Israël à un Etat, à la même dignité, au même respect, je dis en même temps à ceux qui combattent notre initiative : les arguments que vous employez parfois par ignorance sont des arguments qui rejoignent ceux qui ont contesté la naissance même de l'Etat d'Israël", a poursuivi M. Delanoë avant l'inauguration quai de Branly, en bord de Seine, sous la tour Eiffel.

A une centaine de mètres, à l'angle du Pont de l'Alma et du cours Albert 1er, une centaine de personnes, selon les organisateurs, ont manifesté contre cette inauguration aux cris de "Dehors, Peres, assassin" ou "Israël assassin, Delanoë complice".

Réunis à l'appel des organisations Droits Devant!! et Europalestine, ils portaient des drapeaux palestiniens et des pancartes avec les mentions "Promenade Ben Gourion, apologie d'un criminel de guerre" ou "Delanoë, Dati, vous salissez Paris", en référence à la maire UMP du VIIe arrondissement, Rachida Dati, présente à l'inauguration.

"Oui, Ben Gourion est un chef de guerre. Mais Ben Gourion en 1967 a dit courageusement: la paix plutôt que les territoires", a poursuivi M. Delanoë dans son discours.

Le maire de Paris a rappelé que "le Conseil de Paris avait décidé à l'unanimité" en juillet 2008 d'honorer la mémoire du premier chef du gouvernement après la création d'Israël en 1948.

Le groupe PCF-Parti de gauche conteste aujourd'hui cette initiative : "J'avais moi-même soutenu que la Ville ne pouvait envisager de dédier un espace à David Ben Gourion sans faire de même pour Yasser Arafat", a expliqué Ian Brossat, président du groupe PCF et parti de Gauche.

"Ce n'est pas le moment", a répondu M. Delanoë à l'AFP. "Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas à évoquer par exemple le prix Nobel d'Oslo. Je serais assez favorable à montrer l'admiration de Paris, à ce moment qui a réuni Rabin, Arafat et Peres".

Il a aussi rappelé sa décision de donner le nom du poète palestinien Mahmoud Darwich à une place de Paris. "J'ai été le premier à honorer les hommes d'Etat d'arabes à Paris", a insisté M. Delanoë.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Collabos

Même auteur

AFP

Même date

15 avril 2010