Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1567 fois

Gaza -

Gaza: Israël rejette une offre palestinienne de trève

Par

Israël a rejeté vendredi une offre de trêve des groupes armés palestiniens qui proposent de cesser les tirs de roquettes contre le territoire israélien en échange d'un arrêt des offensives militaires à Gaza et en Cisjordanie.

Juste après l'annonce jeudi soir de l'offre des groupes palestiniens, quatre roquettes tirées depuis la bande de Gaza sont tombées en Israël, l'une d'elle causant des dégâts matériels dans la ville de Sdérot (sud), proche du territoire palestinien, selon l'armée.

Parallèlement, l'armée israélienne a poursuivi ses incursions dans la bande de Gaza, tuant un activiste du Hamas qui filmait des opérations israéliennes et un enfant de neuf ans, selon des sources palestiniennes. Trois soldats israéliens ont été légèrement blessés dans le même secteur.

"La proposition porte sur un cessez-le-feu partiel, limité aux tirs de roquettes à partir de Gaza en échange d'un arrêt total des opérations israéliennes sur tous les fronts. Ce n'est pas sérieux", a dit la porte-parole de la présidence du Conseil, Miri Eisin, pour justifier le rejet israélien.

Selon elle, "il n'y a aucun engagement de la part des groupes armés palestiniens à mettre un terme aux opérations terroristes, notamment aux attentats suicide".

"Israël a toujours aspiré à l'arrêt des violences et nous escomptons un changement de l'attitude des Palestiniens et en premier lieu du Hamas afin qu'il donne la priorité au développement de la bande de Gaza au lieu de poursuivre les attaques", a insisté la porte-parole.

Le Premier ministre palestinien issu du Hamas Ismaïl Haniyeh a déclaré après la prière du vendredi à Gaza que les opérations israéliennes devaient cesser "afin de permettre aux factions de stopper" les tirs de roquettes.

"Il y a une position palestinienne responsable et maintenant la balle est dans le camp israélien. Ils doivent stopper les agressions et l'escalade contre le peuple palestinien", a-t-il ajouté.

Annonçant l'offre des groupes palestiniens réunis jeudi soir à Gaza, le porte-parole du Jihad islamique a déclaré: "Nous avons discuté des tirs de roquettes. Il y a une entente pour stopper les tirs en échange de l'arrêt de l'agression israélienne contre le peuple palestinien en Cisjordanie et à Gaza".

"Cette proposition sera transmise aux Israéliens par Abou Mazen (le président palestinien Mahmoud Abbas). S'ils acceptent, il y aura peut-être un arrêt des tirs sur les villes israéliennes, mais pas une trêve générale", a affirmé Khader Habib.

Des milliers de roquettes artisanales fabriquées dans la bande de Gaza se sont abattues sur le sud d'Israël, notamment à Sdérot, après le début de l'Intifada en septembre 2000, faisant dix morts israéliens et provoquant des représailles meurtrières de l'armée israélienne en territoire palestinien.

M. Abbas, ouvertement hostiles aux tirs de roquettes, a une nouvelle fois appelé à les stopper.

"Notre peuple est victime d'une offensive israélienne barbare qui a fait plus de 400 morts et 1.500 blessés alors que des milliers de maisons ont été détruites. Tout cela en prétextant des tirs de roquettes artisanales et, malheureusement, nous leur donnons de tels prétextes", a-t-il dit lors d'une réunion avec les dirigeants de son parti, le Fatah, jeudi soir.

Le député indépendant Moustapha Barghouthi, qui a participé à la réunion des groupes à Gaza, a sévèrement critiqué le rejet israélien: "la réaction initiale israélienne est très décourageante et Israël est responsable du cycle de violence. Chaque fois que les Palestiniens veulent mettre fin à la violence, Israël refuse".



Ismaïl Haniyeh propose à Israël une trêve des tirs de roquettes
Reuters

Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a annoncé vendredi que cinq organisations, dont son mouvement Hamas, étaient prêtes à mettre fin aux tirs de roquettes de la bande de Gaza contre Israël si l'Etat juif cessait pour sa part ses offensives contre les Palestiniens.

Sur le terrain, les forces israéliennes ont abattu vendredi deux Palestiniens, dont un enfant de dix ans, lors d'affrontements à Gaza. Le gouvernement israélien a fait savoir que son offensive ne prendrait fin que si les Palestiniens armés cessaient de s'en prendre au territoire israélien à partir de la bande de Gaza voisine.

"Les factions palestiniennes ont fait preuve de leur disposition (...) à arrêter les tirs de roquettes de la bande de Gaza en échange d'un engagement de la part d'Israël à arrêter son agression", a déclaré Haniyeh.

"Réagir positivement à cela permettrait de parvenir (...) au calme et à la stabilité dans la région, mais si l'occupation souhaite poursuivre son agression, notre peuple n'aura d'autre choix que de se défendre avec les moyens à sa disposition", a-t-il ajouté.

Les factions palestiniennes de Gaza ont proposé jeudi soir de cesser les tirs de roquettes si Israël mettait fin à ses opérations militaires dans la bande de Gaza et en Cisjordanie . Israël a rejeté cette offre.

"Si les factions terroristes palestiniennes, le Hamas, le Djihad islamique, cessent leurs activités terroristes menées à partir de la bande de Gaza, Israël n'aura aucune raison d'opérer là-bas", a déclaré Miri Eisein, porte-parole du Premier ministre israélien Ehud Olmert.

NOUVEAUX TIRS DE ROQUETTES

Haniyeh a précisé que si Israël acceptait la trêve des tirs de roquettes proposée par cinq organisations palestiniennes, d'autres factions pourraient se joindre à ce mouvement.

Peu après ces déclarations, les Comités de résistance populaire ont annoncé que leurs activistes de Gaza avaient tiré deux roquettes en direction d'Israël en représailles à la mort jeudi de trois autres activistes tués par l'armée israélienne.

La dernière offensive terrestre et aérienne israélienne en date, entamée voici une semaine, vise à faire cesser les tirs de roquettes palestiniennes contre Israël.

Un garçon de dix ans a été tué par balles vendredi à l'est de Beït Lahiya, ont déclaré les médecins palestiniens. L'armée israélienne a dit ne pas avoir connaissance de cet incident. L'autre Palestinien tué, selon le mouvement islamiste Hamas, est un activiste et caméraman de la branche armée du Hamas, les Brigades Izz-el Dine el Kassam, qui filmait les Palestiniens armés en action.

Deux soldats israéliens ont été légèrement blessés dans d'autres heurts, dans le nord de la bande de Gaza, lorsque des Palestiniens ont fait sauter un engin explosif tout près d'eux, a indiqué Tsahal.

Les forces israéliennes ont tué près de 400 Palestiniens dans la bande de Gaza, pour moitié des civils, depuis qu'elles ont lancé une offensive fin juin après l'enlèvement du caporal israélien Gilad Shalit au cours d'un raid sur la frontière, selon le total des médecins palestiniens. Côté israélien, trois militaires ont péri.

Le regain de combats coïncide avec une visite à Gaza du président palestinien Mahmoud Abbas (qui appartient au Fatah), venu rencontrer Haniyeh afin de tenter de relancer la discussion sur un hypothétique gouvernement d'union palestinien.

Le Hamas a accusé vendredi Abbas d'imposer des conditions qu'il juge inacceptables à la formation d'un gouvernement d'union, dont la libération de Gilad Shalit, et un arrêt des attaques et attentats du Hamas et d'autres factions en territoire israélien.

"Le Hamas sera une composante essentielle de tout gouvernement appelé à être formé", a prévenu Haniyeh. "Cette question est close et ne peut être négociée avec personne au sein de la communauté internationale."

Les Etats-Unis et les pays européens ont suspendu leur aide directe à l'Autorité palestinienne après l'arrivée du Hamas au pouvoir en mars. Ils exigent du Hamas la reconnaissance d'Israël.


En savoir plus sur Sderot


Source : http://fr.news.yahoo.com/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Adel Zaanoun

Même date

24 novembre 2006