Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2412 fois

Gaza -

Hamas élude les menaces d'opérations israéliennes à Gaza

Par

Une opération sera lancée contre le Hamas dans la Bande de Gaza même si le groupe de la résistance islamique répond à la demande égyptienne et réduit ses attaques roquettes contre l'entité sioniste, ont dit lundi des responsables de la défense israélienne.

Hamas élude les menaces d'opérations israéliennes à Gaza

Lundi, les dirigeants du Hamas ont dit que le groupe avait accepté un cessez-le-feu de 24 heures. Un officiel important du Hamas dans la Bande de Gaza a déclaré au Jerusalem Post que l'Egypte avait relayé le message dans la nuit de dimanche. Il a dit que le chef des services secrets égyptiens, le Général Omar Suleiman, avait pris contact avec les dirigeants du Hamas, là et à Damas, et les avaient exhorté à stopper les attaques pour ne pas donner d'excuses à Israël pour lancer une opération militaire massive.

Le cessez-le-feu de 24 heures devait commencer dans la nuit de dimanche. Le cessez-le-feu initial s'est terminé vendredi matin (19 décembre).

Hamas a également annoncé qu'il souhaitait discuter de la possibilité d'une extension dans le cas où Israël en accepterait les conditions.

"Le prix, ce sont les vies du peuple palestinien", a dit le dirigeant Hamas Mahmoud Zahar lors d'un entretien avec le quotidien égyptien Al-Ahram. Zahar a demandé qu'Israël autorise des livraisons régulières de nourriture et de fuel dans la Bande de Gaza et qu'il cesse ses actions militaires tant à Gaza qu'en Cisjordanie occupée.

Les fonctionnaires de l'occupation israélienne ont dit qu'ils ne croyaient pas que le Hamas cesserait complètement ses attaques à la roquette contre le Néguev occidental, mais ils ont expliqué que la combinaison de la requête égyptienne et les menaces israéliennes d'envahir Gaza produisaient un effet.

"Le Hamas ne veut pas que nous envahissions Gaza", a expliqué un responsable. "Ils espèrent qu'à cause des élections, nous n'envahirons pas et qu'ils pourront faire pression sur nous avec des attaques à la roquette et (…) obtenir de meilleures conditions lors d'un nouveau cessez-le-feu".

Le Ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a tenu une réunion lundi pour revoir l'utilisation de l'artillerie dans un conflit potentiel avec le Hamas. Des experts au Ministère ont recommandé qu'Israël évite de bombarder les secteurs très peuplés utilisés pour lancer les roquettes Qassam.

Ayman Taha, un porte-parole du Hamas, a dit qu'une extension du cessez-le-feu dépendait de la fin du blocus et des attaques par Israël. Il a dit que le Hamas avait accepté un cessez-le-feu temporaire pour donner aux Egyptiens une chance dans la médiation.

Selon l'Agence France-Presse, Taha a menacé de reprendre les opérations des martyrs contre Israël. "C'est notre droit, en tant que peuple occupé, de nous défendre contre l'occupation par tous les moyens possibles, y compris les attaques suicides", a-t-il dit.

Taher a-Nunu, porte-parole du Hamas, a dit : "Les factions palestiniennes dans la Bande de Gaza, le Hamas compris, ont accepté la dernière initiative égyptienne d'appel à cessez-le-feu". A-Nunu n'a pas exclus la possibilité que la pause de 24 heures soit prolongée.

Comme beaucoup de dirigeants Hamas, a-Nunu a dit que le groupe refusait de prendre au sérieux les menaces israéliennes d'une opération militaire majeure.

"Ces menaces sont liées à la campagne électorale en Israël", a-t-il dit. "Elles ont aussi destinées à cacher le grand crime – à savoir le siège injuste et les souffrances de notre peuple dans la Bande de Gaza."

En réponse aux rapports selon lesquels Israël envisageait de renverser le régime Hamas, a-Nunu a dit que ni Israël ni les USA n'était à même de se débarrasser du Hamas.

"Hamas n'est pas qu'un mouvement ou un gouvernement," a-t-il dit. "Hamas est dans le cœur de chaque Palestinien. C'est un mouvement populaire qui a une forte présence parmi les masses."

Fawzi Barhoum, un autre porte-parole du Hamas, a qualifié les menaces israéliennes de "guerre psychologique". "Israël veut nous extorquer un accord de cessez-le-feu sans rien en retour", a dit Barhoum. "Israël nous offre le calme en échange du calme, et c'est inacceptable. Ils ne veulent pas lever le siège et inclure la Cisjordanie dans l'accord de cessez-le-feu."

Ali Barakeh, responsable Hamas à Gaza ville, a exclu lui aussi la possibilité d'une invasion israélienne de la Bande de Gaza. "Les Israéliens craignent les conséquences d'une telle action," a dit Barakeh. "Ils savent qu'ils le paieront cher."

Entre temps, le leader du Jihad Islamique, Muhammad Abu Abdullah, a dit à un journal égyptien que son mouvement avait coordonné la cessation temporaire d'attaques à la roquettes avec les autres factions armées, et que si il y a "des développements positifs", il discuterait de nouveaux accords avec les autres groupes.

Source : Al Manar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Hanan Awarekeh

Même date

24 décembre 2008