Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2411 fois

Grande Bretagne -

ISM Londres : Repas de soutien aux sept accusés d'Uxbridge

Par

> thewallmustfall@hotmail.com

Repas Palestinien contre le Commerce avec Israel pour soutenir les sept accusés d'Uxbridge de 13 à 14h le 23 janvier 2006 à l'extérieur du Tribunal d'Uxbridge, Middlesex, Grande Gretagne.
Le procès des sept manifestants contre Agrexco reprend au Tribunal des Magistrats d'Uxbridge, du 23 janvier au 2 février 2006.

Rappel du contexte

La légalité des colonies israéliennes est jugée dans un procès criminel en Grande Bretagne.
Agrexco est le plus gros importateur israélien de produits agricoles vers l'Union Européenne et appartient pour 50% à l'Etat d'Israël. Il importe les produits des colonies israéliennes illégales installées en Cisjordanie .

Sept protestataires de Solidarité Palestine de Londres et de Brighton ont été arrêtés le 11 novembre de l'année dernière après qu'ils aient participé à un blocus non-violent à l'extérieur d'une base de l''entreprise israélienne d'exportation de produits agricoles en Grande Bretagne, Agrexco (UK) Ltd, Swallowfield Way, Hayes, Middlesex.


Pour leur défense, les protestataires argueront du fait qu'ils ont agi afin d'empêcher des crimes contre le droit international qui sont également illégaux au Royaume-Uni au regard de la Cour Criminelle Internationale.

Les manifestants seront jugés par la Cour des Magistrats d'Uxbridge, du 23 janvier au 2 février 2006. Ils sont tous accusés de deux délits par la Justice Criminelle et la Loi sur l'Ordre Public de 1994. Article 68 : (violation aggravée) et article 69 : (Refus de quitter les lieux.)


Le blocus

Au cours d'une opération bien préparée en utilisant des barbelés et des anti-vols de bicyclette, ils ont réussi à bloquer le centre de distribution, bloquant les entrées et sorties motorisées du bâtiment. Les piétons et les ouvriers pouvaient toujours entrer et sortir de l'usine sans problème.

Personne n'a été mis en danger par la présence du blocus.

Carmel-Agrexco appartient pour 50% à l'Etat d'Israël, et les produits importés viennent des colonies illégales israéliennes de Cisjordanie .

Pendant ce temps, les forces israéliennes ont bloqué les exportations palestiniennes des territoires occupés, en les empêchant de profiter pleinement de l'Accord d'Association Union Européenne-Autorité Palestinienne.

Les colonies financées par l'Etat israélien se sont appropriées les terres et les ressources en eau des fermiers palestiniens par des ordres militaires dans une politique délibérée de colonisation soutenue militairement.


Le procès

Les accusés argueront du fait que puisque les colonies sont illégales en vertu du droit international, et qu'Israël continue d'agrandir ces colonies, au mépris du même droit international, alors si le blocus d'Agrexco a entrainé une interruption dans son activité, ce n'était pas contre des activités légales (selon les exigences de l'accusation de violation aggravée), mais plutêt contre des affaires complices de crimes contre le droit international.

L'argument juridique du défendeur est que les activités d'Agrexco sont illégales parce que l'entreprise commerce avec des colonies illégales établies dans les territoires palestiniens occupés, soit en opposition à l'article 52 de la Loi de la Cour Criminelle Internationale (ICC) de 2001, et la Geneva Conventions Act (GC)1957.* (loi de transcription adoptée par la Grande-Bretagne en 1957)

Avant de participer à cette action, plusieurs des accusés avaient été témoins de la souffrance des communautés palestiniennes placées sous l'occupation brutale des Israéliens, puisqu'ils avaient été volontaires du Mouvement International de Solidarité (ISM), et qu'il avaient documenté les violations aux droits de l'homme de l'IDF en Cisjordanie et à Gaza et participé à la résistance civile non-violente à l'occupation organisée par des Comités Civils Palestiniens.

L'un des experts présentés par la défense sera le Professeur George Joffe, qui est professeur intervenant en Géographie au King's College de Londres, et conférencier au Centre d'Etudes Internationales à l'Université de Cambridge. Le Prof. Joffe est considéré comme l'une des principales autorités de Grande-Bretagne concernant la politique au Moyen-Orient , et il est souvent largement publié dans les journaux universitaires,et cité dans les journaux, sur les radios et à la télévision.

Le professeur était l'un des quelques experts invités par le Premier Ministre Tony Blair pour donner des conseils sur les effets d'une guerre possible contre l'Irak avant qu'elle ait eu lieu. Joffe a été honnête dans sa critique de la décision pour entrer en guerre, et l'expansion des colonies illégales en Cisjordanie effectuées par Israël.

Il déclare dans un rapport mandaté pour l'affaire d'Uxbridge;

"Il n'y a aucun doute que, en vertu du droit international, le complexe des colonies, le réseau routier pour les relier et le Mur de séparation sont considéré comme illégal. Nombre de leurs aspects sont également illégaux selon la loi israélienne elle-même."

Des Palestiniens affectés par l'occupation seront présents devant le tribunal pour témoigner des conséquences de l'activité d'Agrexco dans la Vallée du Jourdain Occupée.

Les prévenus espèrent que le procès apportera une plus grande sensibilisation afin d'élargir la campagne de Boycott des produits israéliens qui a pour but de faire pression sur Israël par des moyens économiques afin de briser la politique de racisme et de colonialisme systématiques qui perdure depuis cinq décennies.


Contacts presse :
Sam ou Laura
Telephone : (Grande-Bretagne) 07845039980
Email : uxbridge7@riseup.net


A lire l'article de Lena Green : "Apartheid et Agrexco dans la Vallée du Jourdain"

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Boycott

Même auteur

ISM Londres

Même date

20 janvier 2006