Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1894 fois

Bethléem -

Informations sur les prisons du Naqab (Negev) et Ramleh

Par

Les prisonniers du Naqab boycottent les tribunaux et les avocats, pour protester contre la construction des murs de séparation entre les sections dans la prison.
La construction d'un nouveau centre de détention dans la région du Naqab
Les prisonniers malades de l'hôpital de la prison de Ramleh témoignent de leurs souffrances
Un prisonnier cancéreux raconte

Nadi al-asir a appris que les prisonniers du Naqab ont commencé à mettre en place leur grève contre les tribunaux militaires israéliens, et leur refus de rencontrer les avocats, leur refus de se rendre au centre des soins ainsi qu'aux ateliers de travail, et ceci dans le cadre de leur programme de lutte pour protester contre la construction de murs internes dans la prison.

Pour les prisonniers, ces mesures de protestation ne sont qu'à leur début, car ils ont l'intention d'amplifier le mouvement, et ils réclament de toutes les associations humanitaires et des droits de l'homme d'intervenir et de les aider à détruire ces murs.



De son côté, la direction des prisons vient de construire un nouveau lieu de détention pour contenir 240 prisonniers, dans le désert du Naqab, 120 prisonniers ayant été transférés jusqu'à présent des prisons de Meggido et Ofer.

Cette nouvelle prison, dénommée al-Qalaa, est entourée de murs en ciment de 9 mètres de hauteur.



Dans la prison de Ramleh, l'avocat Hanane al-Khatib a rencontré plusieurs malades à l'hôpital, qui ont témoigné de leurs conditions de détention :

• Le prisonnier Ibrahim Jalal Ahmad Jayyousi, 25 ans, de Tulkarm, qui est blessé par balles aux jambes, et qui ne peut marcher. Il a raconté que dès son arrestation, il a été attaché par les mains, et il a eu les yeux bandés. Il a été transporté sur une chaise roulante, tout en étant insulté par les soldats et ensuite par les officiers enquêteurs.

A l'hôpital, il ne reçoit aucun soin alors qu'il a besoin de voir des spécialistes et de recevoir des soins en physiothérapie. Il a déclaré que la direction de l'hôpital procède à des fouilles constantes des chambres et des armoires des prisonniers, et que la nourriture est très mauvaise.

Il a indiqué qu'il y a 27 prisonniers gravement blessés, comme Ahmad Tamimi, Muhammad Abu Hadwan, Muhammad Hashash, Shadi Ghawadra.



Murad Ahmad Sulayman Abu Sakut, 27 ans, d'al-Khalil, condamné à 25 ans de prison. Il a été arrêté le 9 décembre 2001, il est atteint d'un cancer et avait été hospitalisé avant son arrestation.

Le prisonnier a raconté comment s'est déroulé l'interrogatoire à la prison de Ascalan, qui a duré un mois et demi. Il a été torturé et aucune considération n'a été faite pour son état de santé.
Il a été insulté grossièrement, il a été humilié par des gifles et des coups sur ses oreilles, il a subi le shabeh pendant de longues périodes, assis sur une chaise, les pieds et les mains liés par des menottes en fer, lui causant des douleurs atroces.


Il a parlé des cellules de Ascalan, disant qu'elles étaient très étroites, sans aération, sombres. A l'intérieur, un ventilateur envoyait de l'air glacial. Un matelas et des couvertures humides puaient, les murs des cellules sont gris, avec des protubérances pour empêcher les prisonniers de s'y adosser.

Les officiers chargés de l'interrogatoire traitent les prisonniers avec humiliation et dureté.


Il a déclaré qu'il n'a pas reçu de soins après son transfert de Ascalan, la maladie a alors empiré, il souffre d'inflammations aux poumons, et il ne reçoit pour remèdes que des pilules anti-douleurs.

Le prisonnier a été mis dans la section n°4 d'isolement à Ascalan, en punition à cause d'un problème qu'il a eu avec un geôlier, ce dernier lui avait crié dessus.
Il est resté en isolement quatre mois, au cours desquels sa santé s'est détériorée, il a ensuite été transféré à Beer Saba', où il est resté un an, et les médecins ont pris la décision de lui faire une intervention chirurgicale.
Il a été emmené à l'hôpital Soroka, à Beer Saba', où il est resté 8 jours.
Il a été ensuite transféré à l'hôpital de Ramleh, mais il ne reçoit aucun soin pour son cancer, il a seulement été opéré pour ses poumons, dont un ne fonctionne qu'à 6%.
Il n'a reçu de visite familiale qu'une fois pendant toute cette période.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Palestine en Marche

Même date

15 septembre 2004