Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2436 fois

Hébron -

Israel : Crainte pour la Sécurité

Par

AI Index: MDE 15/092/2006 23 Novembrer 2006

Les défenseurs des droits de l'homme travaillant dans les territoires occupés risquent d'être attaqués par les colons israéliens. Amnesty International est préoccupé par la dernière attaque contre ceux qui cherchent, par leur présence, à fournir une protection aux Palestiniens et à témoigner des abus perpétrés contre eux par les colons israéliens dans le secteur.

Israel : Crainte pour la Sécurité


Tove se relève après son agression - Voir les autres photos

Le 18 novembre, Tove Johannsson, défenseur des Droits de l'Homme âgée de 19 ans, a été agressée par des colons israéliens alors qu'elle accompagnait des écoliers palestiniens à un checkpoint de l'armée israélienne, près de la colonie de Tel-Rumeida, dans la ville cisjordanienne d'Hebron.

L'attaque contre Tove Johannsson, une volontaire du Mouvement International de Solidarité (ISM), un groupe de pacifistes de solidarité, a été constatée et documentée par plusieurs autres défenseurs internationaux des droits de l'homme.

Ils ont déclaré que le groupe avait été cerné par plus de 100 colons israéliens qui leur ont craché dessus, leur ont donné des coups de pied et les ont poussé, alors que les soldats israéliens qui se tenaient au checkpoint juste à côté n'ont pris aucune mesure pour empêcher l'attaque.

Tove Johannsson a été alors frappée au visage par un colon israélien à l'aide d'une bouteille cassée, et elle a une pommette cassée et une fracture près de l'oeil.
Ses collègues ont expliqué qu'alors qu'elle était à terre, des colons qui observaient l'attaque ont frappé des mains, crié des bravos et certains ont essayé de se prendre en photo à côté de son visage en sang, en faisant des signes de contentement à la caméra.

Selon l'ISM, l'un des défenseurs des droits de l'homme qui avait été témoin de l'attaque a identifié trois des agresseurs à la police mais, après les avoir détenus brièvement, la police a libéré les trois colons, et a menacé d'arrêter les autres activistes des droits de l'homme s'ils ne quittaient pas le secteur immédiatement.

Tove Johannsson a déposé une plainte auprès de la police israélienne et ses collègues ont donné leurs témoignages, mais aucun des agresseurs n'est connu comme ayant déjà été arrêté.

Le 21 novembre, le ministère des Affaires Etrangères Suédois a exprimé ses inquiétudes au sujet de l'agression.

Cette dernière attaque est l'une des nombreuses attaques commises par les colons israéliens contre les défenseurs internationaux des droits de l'homme ces derniers mois et ces dernières années, apparemment afin d'essayer de décourager et éliminer la présence des témoins internationaux, privant ainsi la population palestinienne locale de cette forme limitée de protection.



CONTEXTE

En août 2006, un Suédois et un Autrichien, travaillant pour l'organisation internationale, le Christian Peacemaker Team (CPT), ont été attaqués par des colons israéliens dans la région du Sud des Collines d'Hébron alors qu'ils accompagnaient des bergers palestiniens qui se rendaient sur leurs terres près des colonies israéliennes.

Les membres du CPT travaillent dans la région de Hebron depuis plusieurs années. ils accompagnent les fermiers jusqu'à leur terre et surveillent l'attitude des colons israéliens dans le secteur, et ont eux-mêmes été fréquemment attaqués par les colons israéliens.

Des délégués d'Amnesty International ont également été agressés et frappés avec les matraques en bois par les colons israéliens dans la région du Sud des Collines d'Hébron en octobre 2004, alors qu'ils enquêtaient sur des attaques répétées par les colons israéliens contre les enfants palestiniens des villages isolés sur leur chemin de l'école.

Aucune enquête n'a été effectuée suite aux plaintes déposées auprès la police israélienne par les délégués d'Amnesty International et par des dizaines de défenseurs internationaux des droits de l'homme qui ont été attaqués par les colons israéliens ces dernières années.

Cela est également vrai pour les plaintes déposées par les victimes palestiniennes des attaques de colons. L'impunité dont jouissent les colons responsables de telles attaques a encouragé d'autres attaques.


Une étude détaillée publiée au début de cette année par le groupe des droits de l'homme israélien, Yesh Din - Volontaires pour les Droits de l'Homme, qui cherche à promouvoir l'application de loi dans les cas de violence des colons, a constaté que 90% des plaintes déposées auprès de la police israélienne concernant des attaques contre colons israéliens ont été fermées sans piblication d'actes d'accusation; et dans de rares cas, lorsque des agresseurs ont été accusés et condamnés pour de telles attaques, la condamnation n'était pas proportionnée à la nature de l'attaque.
(Voir :. http://www.yesh-din.org/site/index.php?page=report&lang=en)

Amnesty International a à plusieurs reprises appeler les autorités israéliennes à retirer ses colonies israéliens des territoires occupés, qui sont illégales en vertu du droit international.



Source : http://web.amnesty.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Victimes ISM

Même auteur

Amnesty International

Même date

25 novembre 2006