Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1565 fois

Gaza -

Israël à Gaza : Un ghetto tu resteras

Par

Israël a juré de continuer à imposer une punition collective aux 1,5 millions d’habitants de Gaza tant que le soldat captif ne serait pas libéré. La menace israélienne a été lancée après que le Premier Ministre Ehud Olmert ait dit qu’il s’était « montré généreux » et avait donné son accord pour la libération de 320 sur les 450 Palestiniens que le Hamas voulait voir libérer en échange du soldat captif Gilad Shalit.

« Les demandes du Hamas ont atteint de telles proportions qu’à notre connaissance, aucun gouvernement israélien n’aurait pu les accepter, » a dit aux journalistes Daniel Friedman, ministre israélien de la justice après la réunion tenue à huis clos par Olmert avec son cabinet mardi.

Selon Olmert, d’une trêve plus large à l’autorisation de laisser entrer l’aide pour la reconstruction dans la Bande, tout dépend si le Hamas cède ou non sur les demandes de l’échange de prisonnier.

« Les carrefours (…) fonctionnent au minimum pour empêcher une crise humanitaire à Gaza, » dit une source politique israélienne. « Et ça restera comme ça jusqu’à ce que Gilad Shalit soit libéré. »

Considérés comme vitaux pour le territoire, les carrefours qui permettent d’entrer à Gaza ont été bouclés sur ordre israélien, permettant moins que le strict minimum d’arriver jusqu’aux Gazaouis, qui luttent contre la mort tous les jours à cause du blocus en cours depuis 20 mois.

La fermeture des carrefours a aussi obligé les Gazaouis à se rabattre sur les tunnels pour l’importation des fournitures vitales depuis l’Egypte. Les tunnels sont cependant bombardés par Israël.

Le Hamas, qui a pris le contrôle de la Bande en 2007 après qu’il ait été élu démocratiquement par la nation palestinienne, dit que c’est Israël qui bloque l’échange de prisonniers.

Israël mène depuis longtemps une campagne d’enlèvement, emprisonnant quotidiennement les Palestiniens, se servant d’eux pour faire pression sur la nation dont la patrie est occupée par les Israéliens.

Les kidnappings israéliens ont poussé le Hamas à demander la libération de 1.450 Palestiniens, dont 450 détenus condamnés à de longues peines, en échange de la libération de Shalit.

Sur cette question, Osama Hamdan, cadre important du Hamas, a dit qu’Olmert serait sage « d’écouter la voix de la raison et de revenir à la table de négociation. »

« Si le gouvernement israélien s’agrippe à sa position négative, il ne sera pas possible de conclure un accord, du moins pour le moment, » a-t-il précisé. « Si Israël veut parvenir à un accord, il doit venir avec une offre sérieuse. »

« C’est Israël qui empêche l’accord sur Shalit » et « nous kidnapperons davantage de soldats israéliens pour libérer nos prisonniers, » a dit Hamas mercredi.

Shalit a été capturé par les combattants palestiniens en juin 2006.

HRF/JG/AA

Source : Press TV

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Press TV

Même date

19 mars 2009