Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3907 fois

Israël -

Israël achève la majeure partie de sa barrière frontalière avec l’Egypte

Par

Mercredi 2 janvier, Israël a terminé le segment principal de sa barrière de barbelés, le long de sa frontière avec l’Egypte, une barrière destinée à lutter contre l’immigration illégale et les militants islamistes cachés dans la région du Sinaï. Cette barrière de cinq mètres de haut, renforcée par des équipements militaires de surveillance, est brandie par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu comme la preuve de son engagement en faveur de la sécurité de l’Etat juif, alors qu’il fait campagne pour l’élection nationale du 22 janvier prochain.

Israël achève la majeure partie de sa barrière frontalière avec l’Egypte

Il faudra encore trois mois pour terminer la section finale de 14 km (8,5 miles) de cette barrière qui, une fois achevée, s’étirera du port israélien de Eilat sur la mer rouge jusqu’à la Bande de Gaza, et jusqu’à la Méditerranée.

Derrière, dans le désert, des groupes islamistes radicaux ont pu se renforcer dans le vide sécuritaire laissé par le renversement du Président égyptien Hosni Moubarak en 2011, et en l’absence d’efforts manifestes et urgents pour y réimposer un pouvoir central.

En août dernier, des Islamistes armés ont tué au moins 16 garde-frontières dans le Sinaï, et détourné un véhicule blindé qu’ils ont utilisé pour se ruer à travers la frontière avant d’être tués par les Forces israéliennes.

Ayant fait des thèmes de la sécurité et de l’immigration illégale un objectif de sa campagne, Netanyahu s’est envolé vers la frontière sud, dans un hélicoptère militaire, pour participer à une cérémonie marquant l’achèvement d’une section de 230 km (143 miles) de la barrière.

Son gouvernement en a accéléré la construction, a déporté des immigrés et imposé des pénalités légales aux Israéliens qui faisaient appel à cette main d’œuvre dépourvue de permis de travail.

Le mois dernier, trente-six immigrants sont entrés illégalement en Israël où ils ont été arrêtés, contre 2.153 qui étaient entrés à la même période l’an dernier, a indiqué le bureau de Netanyahu dans une déclaration.

« Exactement comme nous avons réussi à stopper toute infiltration dans les villes israéliennes, nous allons réussir notre prochaine mission, le rapatriement vers leurs pays d’origine de milliers de personnes déjà infiltrées en Israël, » a dit Netanyahu dans son allocution à la cérémonie.

Plus de 60.000 Africains sont entrés par voie terrestre en Israël ces dernières années à la recherche d’un travail ou d’un refuge. Ils ont généré des craintes pour l’ordre public et certains ont été victimes d’attaques racistes. La plupart sont originaires du Soudan ou d’Erythrée, et la capacité d’Israël à les rapatrier reste limitée. Le gouvernement soudanais est hostile à Israël et la Somalie est considérée, par les défenseurs des droits des réfugiés, comme une zone dangereuse et ravagée.

Israël dépeint la grande majorité des immigrants comme des clandestins à la recherche d’un emploi. Les agences humanitaires disent au contraire qu’ils devraient être considérés comme des demandeurs d’asile.


Source : Egypt Independent

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Le Mur

Même date

4 janvier 2013