Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2746 fois

Bethléhem -

Israel démolit 3 maisons palestiniennes dans le District de Bethlehem

Par

Pourquoi quand il s'agit d'Israel, le droit international devient discutable ???
Vers midi le 27 juillet, les bulldozers israéliens sont arrivés dans le quartier d' Um Al-Rukbeh dans le village d'Al-Khader (au sud-ouest de Bethlehem) avec des bruits de tonnerre, écrasant toutes sortes de cultures situées sur le chemin de leur cible : trois simples maisons où vivaient 37 Palestiniens.

Israel démolit 3 maisons palestiniennes dans le District de Bethlehem


Carte : ARIJ - Vue aérienne du quartier où les maisons ont été démolies (agrandir la photo)

Naturellement, les Israéliens ont sorti leur argument habituel pour la démoliton de ces maisons : oui, c'est leur infâme excuse "construction sans autorisation" bien que l'armée israélienne ou l'état d'Israël n'ait aucune juridiction sur l'aménagement urbain du territoire palestinien occupé (y compris à Jérusalem-Est).



De plus, il convient de noter que les propriétaires des maisons démolies avaient présenté leur cas devant les tribunaux israéliens pour annuler l'ordre de démolition datant de trois ans et qu'aucun verdict n'avait encore été rendu.


En outre, deux des trois maisons démolies avaient des permis de construire de l'Administration Civile Israélienne, qui ne leur a servi à rien quand le Caterpillar de l'armée israélienne a rasé les maisons. 20 autres maisons dans le quartier Um Al-Rukbeh risquent le même destin car les propriétaires ont également reçu des ordres de démolition de l'armée israélienne pour la même raison.



Maintenant la vérité,

Depuis que les Israéliens ont commencé à construire le Mur de la Ségrégation, ils ont utilisé toutes les possibilités pour saisir plus de terres palestiniennes, en recourant au système de routes de contournement pour définir les frontières et préparer le terrain pour que le Mur de Ségrégation soit érigé dans de nombreux cas dans le but de protéger les routes de contournement.


Tout récemment, un développement semblable a eu lieu près des villages d'Azzoun et de Jayyous dans le District de Qalqilyia quand le tracé du Mur de Ségrégation a été placé pour sécuriser une route de contournement des colonies de Zofim quand en fait son seul but était d'augmenter la surface de terre de la colonie pour y construire un nouveau quartier et une zone industrielle.


C'est exactement la même chose qui se produit pour le quartier Um Al-Rukbeh sauf que l'armée israélienne a l'intention de raser un quartier entier pour achever la construction d'une route de contournement entre la colonie d'Efrat et les 12 autres colonies du bloc de colonies de Gush Etzion, qu'Israël prévoit de conserver sous sa juridiction dans le cadre de l'accord de paix avec les Palestiniens.


Le Mur de Ségrégation sera construit le long de la route de contournement et coupe les terres palestiniennes de ses propriétaires qui auront seulement un accès limité à leurs terres sous des conditions osbcures et strictes.



Est-ce legal qu'Israël démolisse des maisons palestiniennes ?

La politique d'Israël sur la démolition de maison (parmi d'autres actes belligérants) est basée sur l'article 119 des Règlementations de Défense d'Urgence de 1945 qui accorde à l'armée israélienne l'autorité pour démolir les maisons des individus directement impliqués dans des actes de violence, ce qui n'est pas le cas dans la plupart des incidents et qui la transforme en cas de punition collective.


Règlementations de Défense d'Urgence israéliennes

Art. 119 - DÉMOLITIONS DE MAISONS OU POSE DE SCELLES, DESTRUCTIONS DES RÉCOLTES: autorise le gouvernement/l'armée à détruire ou sceller des maisons privées, ou à détruire d'autres bien privés sans procès ou accusations formelles.


La politique israélienne mentionnée ci-dessus viole deux articles distincts de la Quatrième Convention de Genève qui déclarent clairement que toute destruction de propriété selon le droit international est illégale, à moins que cette acte soit cruciale pour des besoins militaires. La Quatrième Convention de Genève renonce également totalement à toute forme de punitions collectives. (voir les articles 33 et 53 de la Convention).


Le fait que l'armée israélienne soit le gouverneur réel des Territoires Occupés Palestiniens avalise l'état d'oppression imposé aux Palestiniens qui sont les victomes de la confiscation de terre et de la destruction de maisons.

Les colonies et les colons israéliennes sont installés illégalement dans les Territoires Occupés Palestiniens et le Mur de Ségrégation ne fournira pas la sécurité aux Israéliens s'il est construit sur les biens palestiniens.

La construction du Mur de Ségrégation au coeur de la Cisjordanie a eu comme conséquence la démolition de centaines de maisons le long du tracé du mur, les trois maisons démolies à Al-Khader sont un exemple de l'injustice et de l'illégalité de ces démolitions.



Quatrième Convention de Genève
Convention (IV) de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre
12 août 1949.

Article 33. - Aucune personne protégée ne peut être punie pour une infraction qu'elle n'a pas commise personnellement. Les peines collectives, de même que toute mesure d'intimidation ou de terrorisme, sont interdites.

Article 53. - Il est interdit à la Puissance occupante de détruire des biens mobiliers ou immobiliers, appartenant individuellement ou collectivement à des personnes privées, à l'Etat ou à des collectivités publiques, à des organisations sociales ou coopératives, sauf dans les cas où ces destructions seraient rendues absolument nécessaires par les opérations militaires.

Source : ARIJ

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléhem

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

6 août 2005