Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4303 fois

Israel/USA -

Israël dénonce un rapport US sur le terrorisme qui mentionne les attaques "prix à payer"

Par

1er mai 2014 - Jeudi, la police israélienne a contesté l'inclusion par Washington des attaques des extrémistes sionistes contre les Palestiniens dans un rapport sur le terrorisme mondial, affirmant que ces incidents ne pouvaient pas être assimilés à des attaques terroristes.

Israël dénonce un rapport US sur le terrorisme qui mentionne les attaques 'prix à payer'

Janvier 2013, graffiti en hébreu, sur le mur de la mosquée d'un village près de Naplouse : "Prix à payer", "Un bon arabe est un arabe mort" et "Vengeance d'Yitzhar" (colonie sioniste peuplée d'extrémistes criminels qui terrorisent les villages palestiniens autour de Naplouse) (photo : Issam Rimawi/Flash90)
Pour la première fois, le Rapport national du Département d'Etat sur le Terrorisme 2013, publié mercredi, comprend une référence à la vague croissante de vandalisme raciste anti-palestinien, connu sous l'euphémisme d'attaques "prix-à-payer" (price tag).

"En Cisjordanie , des attaques contre des résidents, des biens et des lieux de culte palestiniens par des colons israéliens extrémistes ont continué et n'ont globalement pas fait l'objet de poursuites," dit le rapport, citant des données des Nations Unies et d'ONG.

Mais le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a dit que les incidents étaient loin des menaces terroristes mondiales soulignées dans le rapport.

"Il n'y a aucune comparaison entre les incidents criminels aux motifs nationalistes et les incidents reliés au terrorisme," a déclaré Rosenfeld à l'AFP.

Le rapport états-unien a noté que "le Bureau de la Coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a recensé 399 attaques par des colons israéliens extrémistes qui ont fait des blessés palestiniens ou des dommages matériels."

"Des extrémistes violents, dont des colons israéliens, ont vandalisé cinq mosquées et trois églises à Jérusalem et en Cisjordanie ."

Définissant les attaques prix-à-payer comme "des crimes contre des biens et des actes de violence perpétrés par des individus et des groupes juifs extrémistes en représailles pour des activités qu'ils jugent anti-colonisation," le rapport a dit que sur l'année, le phénomène s'est propagé en Israël depuis la Cisjordanie occupée.

Il a reconnu que la police israélienne a mis en place des unités spéciales pour poursuivre de tels cas et que le gouvernement a désigné les groupes responsables comme "des associations illégales", donnant aux autorités des pouvoirs plus étendus pour agir contre eux.

"Il y a plusieurs enquêtes en cours," a dit Rosenfeld à l'AFP, disant que quatre colons soupçonnés d'être impliqués dans une attaque par graffiti racistes sur une mosquée au nord de la Palestine occupée le mois dernier, ont été convoqués pour interrogatoire mercredi puis placés en résidence surveillée.

Plus tôt cette semaine, d'autres graffiti racistes ont été bombés sur le mur d'une mosquée à Fureidis, près du port de la ville d'Haifa, en Palestine occupée.

"C'est du vandalisme aux motifs nationales mais ce ne sont pas des attaques nationalistes contre les Palestiniens," a déclaré Rosenfeld. "Vous ne pouvez pas faire de comparaisons entre des actes terroristes, l'assassinat de sang froid d'Israéliens, et le vandalisme à ce niveau."

Rosenfeld n'a pas mentionné les attaques régulières de colons contre les écoliers palestiniens en Cisjordanie . Vendredi, des colons circulant sur un quad ont blessé une fillette palestinienne de 7 ans qui revenait de l'école.

Une autre attaque récente a ciblé des lieux saints à Tabgha, sur la côte de la Mer de Galilée, où les Chrétiens croient que Jésus a accompli le miracle des pains et des poissons, ont dit des responsables catholiques romains.

Ils ont précisé qu'un groupe d'adolescents juifs religieux avait endommagé des croix et attaqué le clergé.

Les colonies israéliennes en Cisjordanie et à l'Est de Jérusalem sont illégales en vertu du droit international, mais officiellement reconnues par l'Etat d'Israël, qui arrête ou poursuit rarement les colons et les soldats impliqués dans des attaques contre les Palestiniens et leurs biens.

Source : Al Akhbar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israel/USA

Même sujet

Attaques de Colons

Même auteur

Al Akhbar

Même date

2 mai 2014