Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2156 fois

Europe -

Israël fait face à l'enquête espagnole

Par

Un juge espagnol a accepté de porter plainte contre sept militaires israéliens de haut rang, accusés de crimes contre l'humanité après un bombardement à Gaza en 2002, qui a tué 15 Palestiniens.

Israël fait face à l'enquête espagnole

Israël a dit qu'il ferait tout son possible pour faire annuler l'affaire, qui vise, entre autres, l'ancien ministre de la défense israélienne Benjamen Ben-Eliezer (photo ci-contre).

Fernando Andreu, un juge de Madrid, a créé deux commissions qui examineront la plainte déposée par le Centre palestinien pour les Droits de l'Homme, a dit jeudi une source judiciaire.

L'affaire espagnole est dans la ligne de la position du pays sur le principe de juridiction universelle dans les cas présumés de crimes contre l'humanité, génocide et terrorisme.

Force « excessive »

L'affaire examinera un raid aérien israélien le 22 juillet 2002 sur Gaza ville qui a tué 14 civils et un membre haut placé du Hamas.
Andreu a dit que l'attaque « montrait des éléments constitutifs d'un crime contre l'humanité, » a dit une source judiciaire.

Le juge a dit que le raid comportait des éléments montrant qu'il était « disproportionné et excessif », et qu'Israël aurait dû avoir conscience des « possibles conséquences » du largage d'une bombe d'une tonne sur une zone densément peuplée.

Ehud Barak, le ministre de la défense, dit dans un communiqué qu'il « entend combattre vigoureusement les accusations en Espagne et faire tout ce qui est possible pour faire abandonner l'enquête. »

Barak dit qu'il « rejette avec véhémence l'annonce délirante faite par le juge espagnol », ajoutant que « quiconque considère que l'élimination d'un terroriste est un crime contre l'humanité vit dans un monde à l'envers. »

« Tous ceux qui sont chargés de la défense ont agi et continuent d'agir de manière appropriée au nom de l'état d'Israël, au nom de leur devoir pour assurer la sécurité des citoyens d'Israël, » dit le communiqué de Barak.

Tzipi Livni, la ministre des Affaires Etrangères, a dit à Miguel Angel Moratinos, son homologue espagnol dans une conversation téléphonique « qu'Israël considère [la décision] avec une extrême gravité ».

Livni a dit que le juge « a décidé de mener l'enquête sans être en possession de tous les documents nécessaires à l'affaire, » dit un communiqué du ministère des Affaires Etrangères israélien.

L'assurance espagnole

Moratinos a dit que l'Espagne « ferait tout ce qui est nécessaire pour que [l'affaire] ait le plus petit impact possible et trouve une solution satisfaisante » mais a attiré l'attention sur le fait que la cour devait être indépendante.

En plus de Ben-Eliezer, la plainte vise le général Moshe Yaalon, chef d'état-major de l'armée israélienne, et le général Dan Halutz, alors chef de la force aérienne israélienne.

Le général Doron Almog, Giora Eiland, le chef du conseil de sécurité nationale, Michael Herzog, un officiel du ministère de la défense, et Avi Dichter, directeur des services secrets Shin Bet, sont aussi impliqués dans l'affaire.

La décision d'Andreu de porter la plainte vient à la suite de la guerre israélienne de 22 jours contre Gaza.

Les médecins de Gaza disent que plus de 1300 palestiniens, près d'un tiers d'entre eux des enfants, ont été tués pendant les récentes attaques contre le territoire côtier.

Treize israéliens ont été tués pendant l'opération, qui avait pour but déclaré de stopper les tirs de roquettes des combattants palestiniens depuis Gaza sur Israël.

Sur le même sujet :

Première action en Justice contre des soldats israéliens en Espagne

Le PCHR intente un procès contre des responsables israéliens devant un tribunal national espagnol

Le procès intenté en Espagne par des groupes des Droits de l’Homme contre 7 officiers israéliens n’est pas aussi étouffé que prévu

Espagne, ne cède pas aux pressions israéliennes , par Khaled Amayreh .

Source : Al Jazeera

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

Al Jazeera

Même date

31 janvier 2009