Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1816 fois

Qalqilia -

Israël: la Cour suprême ordonne de modifier le tracé d'un tronçon du "mur"

Par

La Cour suprême d'Israël a ordonné jeudi de modifier un tronçon du "mur" de séparation qu'Israël construit en Cisjordanie afin de préserver les droits de villageois palestiniens qui sont lésés.
La Cour qui avait été saisie par des villageois de la région de Qalqylia (nord de la Cisjordanie) a ordonné de démanteler un tronçon de la barrière qui créait une enclave palestinienne, selon une source judiciaire.

Les neuf juges de la Cour ont jugé à l'unanimité que le tracé de la barrière était illégal et ont demandé à l'armée de trouver un tracé alternatif.

Le recours avait été présenté par l'Association des droits civils en Israël qui avait fait valoir que le tracé de la barrière dans ce secteur portait un grave préjudice à plus de mille Palestiniens, dans cinq villages de la région, dans la mesure où il englobait la colonie israélienne d'Alfei Menashe.

La Cour a toutefois justifié pour "raisons de sécurité" le principe de construction de l'ouvrage controversé en Cisjordanie au delà de la Ligne verte, la frontière avec Israël.

Cette instance avait déjà ordonné en juin pour des mêmes motifs de modifier le tracé du "mur" sur près d'une quarantaine de kilomètres au nord de Jérusalem.

La Cour a sévèrement critiqué pour la première fois le jugement rendu en juillet 2004 par la Cour internationale de justice de La Haye (CIJ) qui avait jugé illégale la construction de la barrière et exigé son démantèlement, tout comme l'a fait ensuite l'Assemblée générale de l'Onu.

Le jugement rendu par la CIJ était "basé sur des faits partiels" et son avis selon lequel tous les segments de la barrière ont été bâtis en violation du droit international n'engage pas la Cour suprême d'Israël, a souligné son président, le juge Aharon Barak.

La CIJ a fait fi de manière démonstrative en outre des problèmes de sécurité et de terrorisme auxquels Israël est confronté, a ajouté en outre, son adjoint, le juge Michaël Hishin. Israël avait refusé de participer aux délibérations de la CIJ.

Présentée par Israël comme une "clêture antiterroriste", la barrière, qui doit s'étendre à terme sur plus de 650 km, est qualifiée de "mur de l'apartheid" par les Palestiniens car elle empiète sur la Cisjordanie et rend problématique la création d'un Etat palestinien viable.

Israël n'a pas tenu compte des demandes non contraignantes de la CIJ et a annoncé que la construction serait achevée à la fin de l'année.

Par ailleurs, un enseignant palestinien, animant un comité populaire contre le "mur" de séparation a été libéré cette semaine par un tribunal militaire après avoir été arrêté par l'armée.

Le professeur du secondaire Abdallah Abu Rahmeh du village de Bilin (nord de la Cisjordanie ) avait été arrêté vendredi dernier après que l'armée eut imposé le couvre-feu pour empêcher une manifestation.

Il a été libéré mardi par décision d'une cour militaire qui a blâmé l'armée pour avoir interdit la manifestation-- ce qui est tout à fait exceptionnel.

"Dans ce cas précis, il est évident que c'est l'armée qui a violé la loi en utilisant des moyens trop violents contre les manifestants", a estimé le tribunal dans un arrêt public.

Bilin, une localité de quelque 1.000 habitants, est le théâtre tous les vendredi de manifestations contre la barrière de séparation, rassemblant des habitants, des pacifistes israéliens et internationaux.

La construction de la barrière de séparation à Bilin va empiéter sur les terres du village de 2,3 km.

Source : http://fr.news.yahoo.com/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Qalqilia

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

AFP

Même date

15 septembre 2005