Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1756 fois

Israël -

Israel présente de nouvelles restrictions à l'entrée dans le pays

Par

Les familles palestiniennes ont accusé Israel d'avoir pris des mesures draconiennes, limitant davantage leur liberté de mouvement.
Selon des organisations des droits de l'homme palestiniennes, les nouvelles restrictions impliquent l'interdiction aux Palestiniens possédant des passeports étrangers, y compris ceux mariés à un conjoint palestinien, de revenir en Cisjordanie après être partis pour leur pays d'adoption, même pour une brève visite.

Les nouvelles mesures affectent également les étrangers résidant pour une longue durée en Cisjordanie telle que des professeurs d'université, des employés d'ONGs, des personnalités religieuses et des conjoints naturalisés de résidants palestiniens en Cisjordanie .

Adel Samara est un économiste palestinien réputé vivant à Ramallah. Son épouse américaine veut se rendre aux Etats-Unis pour une visite. Cependant, comme elle est mariée à un Palestinien, elle est inquiète que les autorités israéliennes ne l'autorisent pas à revenir dans sa famille quand elle aura quitté la Cisjordanie .

"Je ne sais vraiment pas pourquoi ils nous font cela. Je suis sûr qu'il y a un groupe d'experts en Israël spécialisé dans la conception et l'imagination de moyens créatifs pour nous faire souffrir." dit Samara.



Le droit d'interdire l'entrée

Samara pense que les autorités militaires israéliennes visent les gens normaux, dont la plupart ne sont pas politicisés et mènent une vie normale avec leurs familles et amis.

"Il y a des centaines de cas. Vous voyez, je suis empêché de voyager à l'étranger pour de prétendues raisons de sécurité et mon épouse ne sera pas autorisée à revenir à Ramallah si elle quitte la Cisjordanie même pour une brève visite dans le pays voisin, la Jordanie."

Aljazeera.net a essayé à plusieurs reprises d'obliger les porte-parole de l'armée israélienne à clarifier la politique en ce qui concerne les étrangers vivant ou voulant entrer en Cisjordanie .

Un porte-parole du Ministère de l'Intérieur israélien a déclaré qu'Israël avait le droit d'interdire qui il voulait d'entrer dans les "territoires".

Elle a dit : "Ceux qui souhaitent entrer doivent faire une demande d'autorisation et leur demande pourra être acceptée ou rejetée."


Universitaires visés


Selon des sources à l'université de Bir Zeit en Cisjordanie , les mesures israéliennes visent également des universitaires et des conférenciers travaillant dans les universités palestiniennes, que ce soit des étrangers ou des Palestiniens détenant des passeports étrangers.

Au moins deux professeurs et un responsable de l'administration de l'université de Bir Zeit ont été empêchés du revenir en Cisjordanie sans aucune explication.

L'un des trois est Sumaydi Abbas, qui possède la citoyenneté suédoise. Aljazeera.net n'a pas pû localiser Abbas, mais Ghassan Andoni, responsable des relations publiques de l'université de Bir Zeit, a indiqué que les autorités militaires israéliennes avaient refusé le retour du professeur palestinien "parce qu'il ne possédait pas de droits de résidence."


"Vous voyez, ils ne veulement même pas lui donner un visa de touristes pour entrer dans son propre pays, sa propre patrie. Ils voient la Palestine, y compris la Cisjordanie , comme le territoire israélien et nous comme des étrangers".

Bahjat Tayyem, qui possède la citoyenneté Américaine et enseigne au département des Sciences Politiques à l'Université de Birzeit a été récemment refoulé à la frontière de la Jordanie alors qu'il essayait d'entrer en Cisjordanie au passage des frontières d'Allenby.

"Je pense qu'Israël veut nous imposer un siège complet, un isolement total. Ils ne sont pas contents de l'isolement physique que ce mur en béton diabolique incarne", dit Andoni.

Andoni accuse l'administration militaire israélienne de tenter "de vider la Cisjordanie des étrangers", en particulier ceux qui travaillent dans les ONGs ainsi que les pacifistes.

"Ils veulent réduire nos villes et nos villages à des camps de détention inaccessibles et à des grandes prisons à ciel ouvert jusqu'à ce que nous pliions à leur intimidation ou que nous implosions de l'intérieur;"

Les autorités israéliennes ont également interdit aux pacifistes internationaux qu'ils considèrent comme étant pro-Palestiniens d'entrer en Cisjordanie .


Les pacifistes

Le Mouvement International de Solidarité (ISM), qui fait venir en Cisjordanie des pacifistes du monde entier pour encourager les Palestiniens à adopter des moyens non-violents dans leur lutte contre l'occupation israélienne, semble avoir été mis sur la liste noire.

Depuis des années, les activistes de l'ISM organisent des manifestations pacifiques et des sit-in contre la répression israélienne des Palestiniens, y compris la construction du Mur de séparation et la destruction au bulldozer des plantations et des fermes palestiniennes.


Certains responsables israéliens, en particulier ceux du Ministère des Affaires Etrangères, pensent que les actions de l'ISM ont servi dans la décision de boycotter Israël du syndicat des professeurs d'université Britannique et du syndicat des employés Canadien.

La semaine dernière, les autorités du Ministère de l'Intérieur israélien de l'aéroport Ben Gurion près de Tel Aviv ont incarcéré Paul Larudee, un pacifiste américain, l'interdisant ainsi d'entrer en Israël et dans les Territoires Palestiniens Occupés.

Selon l'avocat de Larudee, Gabi Lasky, les autorités israéliennes n'ont donné aucune explication sur la raison de l'incarcération de son client.

Cependant, selon le Jérusalem-Post, le nom de Larudee apparaît sur la liste noire des étrangers s'identifiant à la lutte palestinienne du Shin Bet (la principale agence des renseignements en Israël)


Danger pour l'Etat

L'article citait des responsables anonymes de la sécurité israélienne disant que Larudee était un leader de l'ISM qui a participé aux manifestations anti-Israéliennes pendant l'attaque de l'armée israélienne en Cisjordanie entre 2002 et 2004.

"Cette personne est un danger pour l'Etat. Il est l'un des responsables de l'ISM qui s'est impliqué dans des actions anti-Israéliennes et donc ils n'est pas autorisé à entrer le pays", aurait dit le responsable de la sécurité.

Lasky a indiqué que Larudee est envu quatre fois en Israël et dans les territoires occupés et qu'il n'a été jamais arrêté. Elle a qualifié de "douteuse" l'explication du responsable de la sécurité.


"Mettre sur une liste noire les pacifistes non-violents en tant que "persona non grata" et leur refuser l'accès aux territoires occupés en raison de leurs activités non-violentes soulèvent des questions concernant les intentions d'Israël pour résoudre le conflit par le dialogue et les moyens non-violents." déclare un communiqué de presse de l'ISM envoyé à Aljazeera.net.


Source : http://english.aljazeera.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

13 juin 2006