Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 339 fois

Israël -

Israël prolonge l’interdiction du regroupement des familles palestiniennes

Par

La Knesset israélienne a prorogé d’une nouvelle année la Loi sur la citoyenneté et l’entrée, qui interdit de délivrer des permis d’entrée en Israël aux demandes de regroupement familial. Commentant la prorogation, un responsable palestinien a dit que c’est la 9ème année consécutive qu’Israël prolonge l’interdiction.

Israël prolonge l’interdiction du regroupement des familles palestiniennes

Palestinien de 48 avec une carte d’identité ‘israélienne’ et Palestinienne avec une carte d’identité palestinienne verte détectable d’un seul coup d’œil
Le porte-parole de la Commission palestinienne des affaires civiles, Waleed Wahdan a dit que le refus des autorités israéliennes de réunir des milliers de familles palestiniennes est une décision politique même si c’est le problème est d’ordre humanitaire.

Dans une interview à Quds Press, Wahdan a dit que depuis 2008, Israël a refusé toutes les demandes de réunification pour les familles soumises à l’Autorité des affaires civiles malgré la pression continue exercée sur Israël pour réactiver la loi en raison de son importance vitale pour les Palestiniens.

Il a souligné que l’Autorité des affaires civiles reçoit tous les jours des demandes de personnes qui veulent retrouver leurs familles.

Sur cet article paru sur Middle East Monitor le 31 mai, quelques chiffres :

Israël rejette les demandes de « regroupement familial » des Palestiniens

31.05.2017 – Le ministre israélien de l’Intérieur, Aryeh Deri, a refusé d’accorder à 449 Palestiniens le permis d’être réunis à leur famille en Israël, a rapporté Ha’aretz. D’après l‘article, Deri a dit que « les demandes de 106 familles palestiniennes d’obtenir un statut de résident permanent ou temporaire en Israël ont été rejetées pour des raisons criminelles ou de sécurité. »

En 2001, le Centre pour la défense des individus et un groupe d’avocats israéliens ont déposé une requête auprès de la Cour suprême israélienne, après que les autorités israéliennes ont refusé d’accorder des permis de séjour à des milliers de Palestiniens mariés à des citoyens israéliens.

En réponse à la pétition, Deri a informé le tribunal en avril 2016 qu’il avait l’intention d’accorder des permis de séjour temporaires à quelques 2.000 Palestiniens vivant en Israël sans statut ni droits sociaux.

Selon le ministre, sur les 2.020 candidats, 1.533 « ont répondu aux exigences de la résolution et leur situation a été surclassée à temporaire » et 38 demandes sont toujours « à l’étude ».

La député Aida Touma Suleiman, de la Liste mixte arabe, a déclaré que les données indiquent « l’injustice continue causée par l’interdiction du regroupement familial ». Elle a souligné que la loi reflète les lois et règlementations racistes qui visent les Palestiniens.

Les autorités israéliennes ont affirmé que 17 Palestiniens qui se sont réunis avec leurs familles entre 2001 et 2016 étaient « impliqués dans des opérations terroristes » tandis que 87 des personnes impliquées dans les opérations étaient membres de familles ayant un statut de résident.


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Middle East Monitor