Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4458 fois

Ramallah -

Israël prolonge la détention d’un écrivain palestinien

Par

Addameer, l'organisation palestinienne de Défense des Droits de l’Homme, a condamné jeudi l’extension de la détention par les autorités israéliennes d’Ahmad Qatamesh, écrivain et intellectuel palestinien.

Israël prolonge la détention d’un écrivain palestinien

Ahmad Qatamesh et son épouse Suha Barghouti

La Cour Israélienne Militaire d’Ofer a jugé jeudi, que Qatamesh devait rester derrière les barreaux pendant 6 jours de plus, après que le juge militaire ait rejeté la demande de police de prolonger son incarcération de 11 jours, selon une déclaration de l’organisation.

Le juge a déclaré que les preuves n’étaient pas suffisantes pour justifier une aussi longue période, mais il restera en détention le temps de l’enquête, selon Addameer.

L’association s’est dite préoccupée par cette prolongation, insistant sur le fait que « cela sous-entend qu’il (Qatamesh) est toujours visé pour ses écrits et ses activités d’activiste pacifique et non pour des raisons de «  sécurité » comme le disent les Autorités Israéliennes ».

La police a rapporté à la Cour que Qatamesh est devenu depuis quelques mois un membre actif du Front Populaire pour la Libération de la Palestine, parti politique interdit en Israël.

L’écrivain a nié ces accusations, affirmant au juge qu’il passe son temps a écrire des livres, des articles, et faire des conférences dans les universités.

Il a poursuivi en disant à la Cour qu’il n’a jamais hésité à faire connaître ses opinions en ce qui concerne les « pratiques arbitraires d’Israël et de l’Autorité Palestinienne ».

Qatamesh a été arrêté le 21 avril à son domicile de Ramallah par les troupes israéliennes une heure après que les forces israéliennes aient retenu sa femme, sa sœur de 22 ans et deux autres femmes de son entourage, dont une adolescente de 14 ans dans un autre appartement, pour mettre la pression sur Qatamesh. Depuis ce jour, il est maintenu en détention à la Maison d’arrêt d’Ofer dans la base militaire israélienne de Beituniya en Cisjordanie , et a été interrogé pendant seulement 10 minutes lors de son passage dans l’enceinte.

Ahmad Qatamesh a à plusieurs reprises été détenu dans les prisons israéliennes, et a passé 17 ans dans la clandestinité de 1976 à 1992 pour éviter d’être de nouveau arrêté.

En 1992 il a été détenu par Israël sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui pendant 6 ans, et a écrit son vécu de la torture et des mauvais traitements dans ses mémoires de prison « I shall not wear your Tarboush ».

A la suite d’une campagne internationale pour sa relâche, il a été libéré en 1998, et a depuis reçu l’interdiction de voyager en dehors des territoires palestiniens. Il a réussi à obtenir son doctorat de science politique et a depuis donné des conférences à l’université de Al-Quds et a créé le Centre de Recherche Munif Barghouti.

Selon un communiqué : «  Addameer condamne la décision de la Cour militaire, et s’inquiète de la prorogation de la détention de Qatamesh qui mènera à de longs interrogatoires , et potentiellement à une détention administrative ».

Qatamesh, dont la détention sera ré-examinée le 3 mai, est représenté par un avocat de Addameer, qui a déclaré qu’il « allait continuer à suivre de très près l’affaire ».


Source : Maan News

Traduction : BL pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Maan News

Même date

30 avril 2011