Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2583 fois

USA -

John Holmes "Gaza : La vie de tous les jours devient impossible"

Par

« A Gaza, l'humanité arrive derrière la politique. Un misérable flux de fournitures est ce que le monde a de mieux à offrir à des civils pris au piège d'une impasse politique », a déploré vendredi le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence de l'ONU, John Holmes.

«La reconstruction et l'assistance aux plus vulnérables doit passer du secondaire à la priorité», a-t-il plaidé dans une tribune publiée sur le site internet EuropeanVoice.com.

La protection, la nourriture, l'eau, les services de santé et les abris sont des besoins humains fondamentaux, pas des objets de marchandage, a-t-il insisté.

Selon John Holmes, près de 75% des 1,5 million d'habitants de Gaza ont besoin d'une assistance. «Mais même les importations les plus essentielles sont sujettes à des limitations drastiques de la part des autorités israéliennes».

«Israël paraît considérer la ruine de centaines de milliers de vies et de moyens de subsistance comme le prix collectif à payer pour les civils de Gaza pour les actes de quelques uns d'entre eux», a-t-il dit.

«Si Israël a la responsabilité première de cette terrible crise de la dignité humaine, le Hamas est aussi fautif pour les attaques inutiles et indiscriminées qu'il a perpétré et autorisé depuis si longtemps», a fait observer le Secrétaire général adjoint.

Selon lui, un bon point de départ serait la réouverture des postes frontières à tous les biens humanitaires essentiels et aux biens nécessaires à la reconstruction, tandis que l'aide humanitaire doit être reconnue comme impartiale et neutre par Israël et par le mouvement palestinien Hamas.

Par ailleurs, le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient des Nations Unies, Robert Serry, a visité Gaza vendredi pour évaluer la situation 100 jours après la fin du conflit entre Israël et le Hamas.

Il a déploré l'absence de progrès et la persistance des démolitions. Il a insisté sur le caractère crucial de la réconciliation palestinienne, l'ouverture des points de passage, la sécurité des frontières et l'échange de prisonniers



Gaza : La situation des enfants reste précaire 100 jours après la fin du conflit

La situation des enfants palestiniens vivant dans la bande de Gaza reste précaire en raison du blocus israélien et des tensions inter-palestiniennes, 100 jours après la fin du conflit qui a opposé l'armée israélienne et le mouvement Hamas, a indiqué mardi le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

«Bien que le conflit se soit terminé il y a 100 jours, les enfants à Gaza continuent de souffrir, à la fois physiquement et psychologiquement», a dit Patricia McPhillips, représentante spéciale de l'UNICEF pour le Territoire palestinien occupé. «Il est crucial que les fournitures et les matériaux nécessaires à la reconstruction et à la réhabilitation soient autorisés» à entrer dans la bande de Gaza, a-t-elle ajouté.

A ce jour, 10% de la population de Gaza reste sans électricité et 9% n'a qu'un accès limité à de l'eau potable. Les cliniques de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) dans le sud signalent un nombre plus élevé de maladies infectieuses liées à l'eau - notamment des diarrhées sévères - par rapport à la même période l'an dernier.

Pour de nombreuses familles, la nourriture, le carburant et l'argent liquide manquent. Selon les derniers chiffres, 65 médicaments de base n'étaient pas disponibles dans les stocks du Magasin central de Gaza.

En association avec des partenaires, l'UNICEF offre un soutien psychologique aux enfants et aux adolescents, propose des cours concernant les mines et organise des campagnes de vaccination. Pour améliorer la santé maternelle et celle des nouveaux nés et des enfants, l'UNICEF améliore les compétences des travailleurs sociaux, notamment en ce qui concerne les cas de malnutrition sévères et la détection des maladies infantiles.

Source : http://www.un.org/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Blocus

Même auteur

ONU

Même date

2 mai 2009