Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1815 fois

Cisjordanie -

Kofi Annan: "Israël a le droit et le devoir de se protéger, mais doit le faire dans le respect du droit international"

Par

L'office des ressources et des travaux des Nations Unies (UNRWA) et le bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA) ont publié un rapport sur le mur et son influence sur la vie quotidienne des habitants dans les territoires palestiniens.
Ils ont indiqué hier lors d'une réunion à Jérusalem que la barrière de séparation s'étend sur 315 kilomètres, c'est-à-dire deux fois la longueur de la ligne d'armistice de 1949, la "Ligne Verte".

Les agences de l'ONU affirment que la construction de la barrière porte atteinte au secteur agricole palestinien, et permet l'expropriation de vastes parcelles parmi les plus fertiles de Cisjordanie .

La première section du rapport recense les dernières informations sur le tracé du mur et son impact sur la situation humanitaire des civils palestiniens.

La seconde partie examine le système israélien d'attribution de permis de passage à travers le mur, en particulier dans les régions fermées comme Tulkarem et Qalqilia.

Le rapport réaffirme que le mur est illégal et que son but est d'imposer des frontières contraires aux conventions internationales. Il est entre autres mentionné: "si le mur était construit sur la ligne Verte, ce rapport n'aurait pas d'importance".

Le secrétaire général de l'ONU a déclaré que "Israël ne ne s'est pas conformé aux exigences de l'Assemblée en mettant fin à la construction du mur en territoire palestinien" et ce faisant agit de façon "profondément contraire au but recherché".

Rappelant qu'Israël a déclaré à plusieurs reprises que la présence du mur est temporaire, Kofi Annan a souligné:

'L'ampleur des travaux et le nombre important de terres de Cisjordanie ou réquisitionnées pour sa construction ou placées entre la barrière et la Ligne verte, constituent un objet de préoccupations important qui comporte des conséquences pour l'avenir. Israël a le droit et le devoir de se protéger, mais doit le faire dans le respect du droit international et ne doit pas porter préjudice aux perspectives de paix à long terme, en rendant plus difficile la création d'une état palestinien indépendant et viable. Israël ne peut pas sous prétexte sécuritaire accroître les souffrances du peuple palestinien".


Concernant l'impact du mur sur la vie humaine, le rapport mentionne qu'il enferme environ cinquante mille habitants palestiniens dans 38 villages cisjordaniens.

Deux cent trente milles habitants de Jérusalem vont être obligés de traverser le mur pour avoir accès aux services de la ville, tout comme cinq cent mille autres Palestiniens en Cisjordanie devront le franchir pour se rendre dans leurs champs et sur leurs lieux de travail.

Les dossiers de la sécurité israélienne qui concernent chaque habitant ne déterminent plus l'attribution de permis d'accès à la terre. Désormais, le propriétaire doit prouver qu'il la possède ou est en relation directe avec son possesseur. Par ailleurs, les permis peuvent être annullés ou non-renouvelés à tout instant ce qui prive de nombreuses familles de leurs ressources.


Ce rapport, enfin, décrit les difficultés que rencontrent les habitants et en particulier les agriculteurs dans leur vie quotidienne suite à la construction du mur.

Plusieurs points sont soulevés:

1. Les portes sont ouvertes trois fois par jour pour une durée de quarante minutes à une heure.

2. Suite à des incidents sécuritaires, l'armée israélienne peut les fermer pendant plusieurs jours.

3. Les bureaux israéliens de coordination civile ferment les portes pour refuser d'attribuer des permis aux agriculteurs.

4. Les portes sont éloignées des terres agricoles et les tracteurs ne peuvent pas les franchir sans permis spéciaux.


65 portes quadrillent la Cisjordanie . 27 d'entre elles sont ouvertes aux Palestiniens possédant un permis spécial, 28 autres fermées, et 10 autres ne sont ouvertes qu'à certaines saisons.

Le rapport souligne enfin que les Palestiniens enfermés par le mur sont touchés par un taux de chômage bien plus élevé que le reste de la population, car il leur est très difficile d'accéder à leur lieu de travail en Israël ou de se rendre sur leurs terres.

Source : http://www.pnn.ps/french/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

ONU

Même auteur

Maysa Abu Ghazaleh

Même date

23 mars 2006