Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1634 fois

Palestine -

L'Autorité Palestinienne accusée d'obstruer les élections palestiniennes

Par

Le Centre Palestinien pour les Droits de l'Homme est profondément préoccupé par le futur du processus électoral à la lumière des menaces de démission par des membres du Comité Central des Elections (CCE) en raison de l'interférence continue dans leur travail par le gouvernement et le Ministère de l'Intérieur.
Un certain nombre de membres du CCE ont demandé au Président Mahmoud Abbas de les démettre de leurs fonctions.

Le mouvement est venu en protestation contre la décision du gouvernement palestinien concernant des procédures de vote pour des membres des forces de sécurité palestiniennes. La demande a été faite dans une lettre soumise au président le jeudi 5 janvier 2006 au matin.

Mercredi, 4 janvier 2006, le Cabinet palestinien a publié une décision permettant à des membres des forces de sécurité palestiniennes de voter à l'intérieur des bâtiments et des avant-postes de sécurité trois jours avant la date de l'élection prévue pour le 25 janvier 2006.

Le CCE s'est opposée à la décision, et a menacé d'offrir sa démission si cette décision reste en effet.

Il faut noter qu'au cours de ces dernières semaines, le CCE était sous pression croissante, qui a commencé par une demande du Ministère de l'Intérieur pour permettre à des membres des forces de sécurité palestiniennes de voter avant la date de l'élection fixée, afin de préserver l'ordre public.

Le 10 décembre 2005, le président a signé un amendement à l'article 73 de la loi n° 9 pour l'année 2005 sur les élections. L'amendement indiquait : "Le Comité des Elections doit concevoir un mécanisme pour permettre aux membres de la police et aux autres forces de sécurité de voter pendant les 48 heures précédent le vote prévu."

Le CCE a présenté le mécanisme de vote pour les membres des forces de sécurité le lendemain de l'amendement. Le mécanisme fixait le 23 janvier 2006 en tant que premier jour de vote.
Cependant, le Cabinet et le Ministère de l'Intérieur ont rejeté le mécanisme, citant la difficulté à permettre aux membres des Forces de la sécurité à voter ensemble, qui laisseraient les services de sécurité sans leur personnel.

Le 3 janvier 2006, le président a publié un autre amendement à l'article 73 de la loi sur les élections qui permettait aux membres des forces de sécurité de voter tout au long des 3 journées avant les élections. L'amendement a été publié avant l'approbation du Conseil législatif palestinien.

Le CCE a été souple et a accepté l'amendement, mais a insisté pour choisir les lieux où le personnel de sécurité voterait, comme fixé dans le mécanisme de vote anticipé pour le personnel de sécurité (soumis au Cabinet le 10 décembre 2005).


Le PCHR condamne vigoureusement la pression imposée sur le CCE par le Cabinet et le Ministère de l'Intérieur palestiniens.

Le centre invite l'Autorité Nationale Palestinienne à préserver le professionnalisme, la neutralité et l'indépendance du CCE, et de s'abstenir d'interférer dans les affaires du CCE afin de permettre au Comité de tenir des élections libres et justes.

Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réformes

Même auteur

PCHR

Même date

6 janvier 2006