Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2383 fois

Hébron -

L'IDF blâme l'ancien chef de bataillon après le tir sur un Palestinien innocent

Par

22:24 03/08/2007

Les Forces de Défense Israélienne ont blâmé officiellement vendredi un ancien chef de bataillon, le lieutenant colonel Didi Sadan, qui a ordonné à ses soldats de réquisitionner un taxi palestinien et blessé gravement un civil palestinien près d'Hébron la semaine dernière.

En dépit du fait qu'il ait cessé de commander le bataillon trois semaines avant l'incident, le Général Gadi Shamni, responsable du commandement de la région centre, a décidé de blâmer le lieutenant colonel Didi Sadan en raison des règles déplacées qui existaient dans le bataillon quand il était sous son commandement.

Shamni a également ordonné que l'incident soit noté dans le dossier du commandant de la Brigade des soldats, le Colonel David Menachem. Menachem doit achever son service dans les prochains jours, pour des raisons indépendantes.

L'incident a été également noté dans le dossier du nouveau commandant du bataillon, le lieutenant colonel Amit Yamin, pour "ne pas avoir sû reconnaître les fautes professionnelles à un niveau opérationnel dans le bataillon."

La décision sur le destin du commandant de la compagnie a été remise entre les mains du commandant de division.

"C'était un incident très grave", a dit Shamni. "Notre obligation en tant que commandants, c'est de s'assurer que de telles choses ne se produisent plus."

L'enquête de police militaire sur les soldats impliqués est toujours en cours. Une enquête interne menée dans le commandement central a révélé de graves problèmes moraux dans le bataillon d'infanterie.



Une enquête de l'IDF constate une énorme faute dans les actes de violence à Dahariya
Yuval Azoulay et Amos Harel

Une enquête des "Forces de Défense Israélienne" dévoile une faute énorme du Bataillon Lavi après qu'un officier et cinq soldats se soient livrés à des actes de violence la semaine dernière à Dahariya, au sud d'Hebron.

L'officier et les soldats se sont emparés d'un taxi palestinien et attaché le chauffeur, et alors qu'ils circulaient, ils ont tiré et blessé un Palestinien dans la ville de Dahariya en disant qu'il semblait suspect.

Ils l'ont abandonné alors qu'il saignait et ont quitté Dahariya sans rapporter l'incident à leurs commandants.

Suite à des témoignages de Palestiniens, le Général Gadi Shamni, responsable du commandement de la région centre, a rapidement décidé de mener une enquête et a interdit à l'ensemble de la compagnie de participer à toute opération.

Shamni a également ordonné une enquête sur les les normes et les valeurs dans le bataillon.

Vendredi, un tribunal militaire a prolongé la détention préventive du lieutenant et du soldat prétendument impliqués dans le tir, alors que la police militaire continuait son enquête.

Les suspects ont affirmé au début qu'un des soldats s'était foulé sa cheville pendant une patrouille du matin dans la ville et qu'il ne pouvait plus marcher

Ils ont dit que l'officier avait alors décidé d'arrêter et de réquisitionner un taxi palestinien.
Les soldats, appartenant au Bataillon Lavi de la Brigade d'Infanterie Kfir, ont continué à affirmer qu'après avoir attaché le conducteur et pris le contrôle du véhicule, un autre Palestinien s'est approché de la voiture.

Les soldats ont décidé qu'il agissait d'une façon suspecte et l'un d'entre eux a tiré dans sa direction, le blessant au cou.
Les sources de l'IDF ont indiqué que l'enquête initiale a révélé que les soldats avaient menti et qu'aucun d'entre eux ne s'était foulé la cheville


Une opération clandestine

Au lieu de cela, le peloton avait décidé de lui-même d'effectuer une opération clandestine, sans coordonner l'opération avec leurs supérieurs. Ils ont enlevé leurs uniformes, ont mis des vêtements civils et réquisitionné ensuite le taxi.

L'affaire a causé d'importants problèmes au commandement central.

Des sources militaires ont indiqué que de dures sanctions devraient être prises contre les soldats et les officiers impliqués, incluant peut-être le renvoi de l'un d'entre eux

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

Amos Harel

Même date

4 août 2007