Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1479 fois

Israël -

L'IDF et la police expriment leurs doutes sur leur capacité à empêcher le retour dans les colonies

Par

Ces derniers jours, les forces de sécurité se sont préparées à une tentative programmée de la part des colons destinée à se réinstaller dans la colonie d'Homesh, au nord de la Cisjordanie, qui avait été évacuée dans le cadre du Plan de Désengagement en août 2005.

Les sources de l'IDF ont déclaré que l'armée et la police feraient tout leur possible pour d'empêcher la création d'un avant-poste sur les ruines de Homesh, mais ils ont exprimé des doutes sur leur cpacité à le faire, car les ruines de Homesh ne sont pas clôturées ou fermées.

L'armée a prévenu samedi les colons ayant l'intention de retourner dans le secteur de Homesh qu'ils devaient abandonner leurs plans destinés à reconstruire la colonie en disant que la punition pour toute personne qui entre dans des territoires évacués dans le cadre du Désengagement de Gaza et qui tente de recoloniser le secteur est de 2 ans de prison.

"Etant donné les rapports des médias annonçant que des citoyens israéliens ont l'intention d'entrer dans le secteur de la colonie évacuée d'Homesh pendant les vacances de Pesach afin de rétablir la communauté", dit l'avertissement, "l'IDF et la police israélienne souhaitent souligner que la loi sur le Désengagement interdit aux citoyens israéliens d'entrer et de rester dans le secteur sans autorisation."

L'armée a prévenu que "tous les moyens nécessaires pour préserver la loi et l'ordre dans le secteur" seraient utilisés et que toute personne qui viole la loi sera sujet à des conséquences."

La police a également envoyé un avertissement aux organisateurs de l'événement d'Homesh en disant qu'en plus des accusations criminelles, les organisateurs de l'événement et les participants pourraient être sujets à payer des dédommagements à l'Etat pour l'augmentation des coûts des services de sécurité en raison de l'événement.

Les organisateurs de l'événement espèrent que des milliers de personnes participeront à la campagne pour rétablir Homesh, et ont placardé des tracts annonçant l'événement dans les synagogues de l'ensemble de la Cisjordanie .

Les annonces détaillent les secteurs où les participants se réuniront et s'organiseront pour le déplacement à Homesh, et indiquent aux participants d'apporter des provisions pour un long séjour.

"Cet événement exigera la présence des forces de sécurité qui sont occupées à appliquer les leçons de la Seconde Guerre du Liban, et accablera également les forces de sécurité qui seront occupées à protéger l'ensemble des habitants pendant les prochaines vacances." dit le rapport de police.

En réponse, les responsables de la campagne Retour à Homesh ont annoncé qu'ils n'étaient pas surpris par les menaces.

"Nous sommes accoutumés au fait que les autorités en Israël sont concernées par les lois d'expulsion et de retrait. Sur tous les autres sujets de loi, c'est l'anarchie, la négligence et l'apathie. La grande surprise est aujourd'hui la menace de nous poursuivre devant un tribunal civil pour les dépenses encourrues par l'Etat pour empêcher le Retour à Homesh." ont-ils déclaré.

"Le fait que nous puissions être incités à payer les coûts de sécurité fait penser à une situation similaire dans l'Irak de Saddam Hussein, où les familles devaient payer les munitions utilisées pour tuer leur proches."

Les responsables de l'événement ont dit qu'ils seraient heureux de payer les amendes quand tous les autres citoyens qui font dépenser beaucoup d'argent à la police, et il ont utilisé comme exemple le chef du Mouvement Islamique en Israël, Raed Saalah, l'ancien ministre de la Justice, Haim Ramon, le Président Moshe Katzav, et les frères Parinan.


A lire également : "Histoires de la colonisation : l'ogre Homesh, cauchemar de Barqa (Naplouse)"

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Colonies

Même auteur

Nadav Shragai

Même date

25 mars 2007