Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1342 fois

Iran -

L’Iran inaugure un sommet international consacré à la Palestine

Par

Une conférence internationale de soutien aux Palestiniens, qui portera essentiellement sur les crimes de guerre perpétré par Israël dans la bande de Gaza, a débuté dans la capitale iranienne, Téhéran. Rassemblant des juristes des principales associations de défense des droits de l’homme du monde entier, la conférence a entrepris ses travaux à Téhéran mercredi après-midi.

L’Iran inaugure un sommet international consacré à la Palestine


La conférence international sur le thème : « La Palestine : une manifestation de la Résistance/ Gaza : victime d’un crime » a débuté à Téhéran, le 4 mars.

Cet événement se déroulera sur deux journées ; la conférence se focalisera vraisemblablement sur les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité perpétrés par Israël durant sa campagne militaire de trois semaines contre la bande de Gaza (27.12.2008-janvier 2009).

Le colloque « Palestine : une manifestation de la Résistance / Gaza : victime de crimes » accueille des représentants d’Amnesty International, Human Rights Watch, la Croix Rouge, l’UNICEF et le Conseil des Droits de l’Homme de Genève.

Parmi les participants, on notera la présence de hauts responsables des principales formations palestiniennes, telles que le Hamas, le Fatah et le Jihâd islamique.

Des juristes, des politologues et des personnalités religieuses, rassemblés pour cette conférence, débattront des manières de traîner les hauts responsables politiques et militaires d’Israël devant les tribunaux, afin de leur faire rendre des comptes sur leurs atrocités à Gaza.

A l’ordre du jour, également : le débat sur une série de documents que l’Iran a récemment communiqués à Interpol, impliquant quinze responsables israéliens.

Lundi dernier, Interpol a commencé à étudier la requête de l’Iran visant à l’arrestation de quinze officiers supérieurs israéliens impliqués dans des crimes de guerre perpétrés durant l’offensive israélienne contre la bande de Gaza.

L’Iran a transmis ce dossier à Interpol dimanche dernier, exhortant l’organisation à publier une Note Rouge d’alerte sécuritaire à l’encontre des quinze individus cités, dont le Premier ministre israélien Ehud Olmert, le ministre de la Défense Ehud Barak, la ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni et le chef d’état-major, le lieutenant-général Gabi Ashke-nazi.

Israël a essuyé de très graves critiques pour la manière dont il a mené son offensive militaire à Gaza. Durant l’assaut, Tel-Aviv a pris pour cibles des écoles, des mosquées, des bâtiments de l’Onu, des journalistes et des personnels hospitaliers.

Israël a recouru de manière flagrante à des armes prohibées, telles que les bombes au phosphore, contre la population de l’étroit territoire côtier, et il a empêché les secouristes de se rendre sur les zones bombardées pour y porter assistance aux blessés.

Les opérations militaires israéliennes à Gaza ont entraîné la mort de plus de 1.330 Palestiniens, plus de 5.450 personnes ayant été blessées, et plus de 70.000 ayant perdu leur maison. Trois civils israéliens ont été tués durant ce conflit.

Source : Press TV

Traduction : Marcel Charbonnier

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Iran

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même auteur

Press TV

Même date

5 mars 2009