Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2053 fois

Iran -

L'Iran prône la "résistance" pour "sauver la Palestine"

Par

L'Iran a appelé mercredi à la "résistance" des musulmans pour "sauver la Palestine" en rejetant la solution de deux Etats palestinien et israélien prônée par les pays arabes et les grandes puissances. "La résistance est le seul moyen de sauver la Palestine", a déclaré le guide suprême iranien Ali Khamenei, qualifiant Israël de "tumeur cancéreuse", en ouverture d'une conférence à Téhéran sur la bande de Gaza.

"On ne pourra sauver la Palestine en mendiant auprès des Nations unies", a-t-il affirmé.

L'ayatollah, la plus haute autorité de l'Etat, a réitéré son idée d'un retour de tous les réfugiés palestiniens suivi d'un référendum sur l'avenir du territoire israélien.

La veille, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a affirmé lors d'une visite en Israël qu'une "solution à deux Etats" était "inévitable".

La conférence de Téhéran, qui réunit pendant deux jours des représentants de pays de la région et des délégations sud-africaine et nigériane, se veut une réponse à celle conclue lundi en Egypte par une promesse de la communauté internationale de verser 4,5 milliards de dollars pour la reconstruction de Gaza.

"Ceux qui ont (...) tenu ce spectacle de marionnettes approuvent les atrocités du régime sioniste à Gaza", a déclaré à l'agence Fars le secrétaire de la conférence de Téhéran, Ali Akbar Mohtashamipour.

La conférence va tenter de centraliser l'aide à Gaza mais "malheureusement, la route pour la livraison (de l'aide) est fermée", a indiqué le député iranien Khazem Jalili, en référence au blocus israélien du territoire palestinien.

Le guide suprême a aussi accusé le président américain Barack Obama de prendre la "défense du terrorisme gouvernemental" d'Israël malgré ses promesses de changement de politique.

Il a qualifié d'"erreur de jugement" le fait qu'"un pays nommé Israël soit une réalité de 60 ans qui doive être acceptée. Une autre erreur est de dire que la seule façon de sauver les Palestiniens est par la négociation".

Le président ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad a également appelé à l'établissement d'un "front global antisioniste" et à "punir sérieusement les criminels sionistes". rares personnalités identifiées lors de cette conférence figurent le président du parlement libanais Nabih Berri, allié du Hezbollah chiite libanais, le N.2 du bureau politique du Hamas en exil Moussa Abou Marzouk et Mahmoud Zahar, le plus influent dirigeant du "Hamas de l'intérieur".

Mahmoud Zahar a reconnu que l'Iran finançait le Hamas notamment "en payant les salaires de nos employés" depuis la victoire du Hamas aux législatives de 2006.

Mardi au Caire, le chef de la diplomatie saoudienne, le prince Saoud Al-Fayçal, a exhorté ses homologues arabes à ne pas tolérer que des pays non-arabes, en référence à l'Iran, s'ingèrent dans les affaires de l'Irak, du Liban et des Palestiniens.

FRS0862 40594 /AFP-LM25

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Iran

Même sujet

Résistances

Même auteur

AFP

Même date

4 mars 2009