Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2487 fois

USA -

L'ONU accable Israël

Par

L'ONU a publié mardi son rapport d'enquête sur l'offensive israélienne à Gaza, dans laquelle elle accuse Israël d'avoir fait de fausses déclarations au sujet des bombardements d'écoles gérées par l'ONU. Les Nations unies réclament officiellement des compensations financières de l'État hébreu.

L'ONU accable Israël


Photo UNWRA : Attaque israélienne contre une école de l'UNWRA pendant la guerre contre Gaza baptisée Plomb Durci

L'enquête, ordonnée par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a conclu que « dans six des neuf incidents [ayant fait l'objet de l'enquête], les morts, blessures et dégâts ont été causés par des actions militaires des Forces de défense d'Israël (IDF), usant de munitions lancées ou larguées depuis les airs ou tirées du sol ».

Au moins 40 personnes ont été tuées dans l'un de ces bombardements qui ont visé plusieurs écoles gérées par l'ONU, un dispensaire et le siège de l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour l'aide aux réfugiés palestiniens.

Israël avait alors soutenu que des éléments du Hamas se retranchaient dans ces endroits pour mener des attaques contre ses troupes. Le rapport onusien précise toutefois qu'« aucune activité militaire n'était menée à partir des locaux de l'ONU au moment de ces incidents ».


Des compensations réclamées

La commission d'enquête recommande que l'ONU réclame « une reconnaissance formelle de la part du gouvernement d'Israël que ses déclarations publiques » à ce sujet étaient « mensongères et qu'il les regrette ». Elle suggère aussi que les Nations unies entament des démarches pour obtenir d'Israël des réparations financières pour les dépenses causées par ces incidents.

Lors d'un point de presse, Ban Ki-moon a exprimé son intention de « demander réparations pour les dommages subis par l'ONU ». Il a aussi insisté sur le « caractère indépendant » de la commission d'enquête, balayant du revers de la main les informations selon lesquelles il aurait édulcoré le rapport sous la pression israélienne.

Rejet israélien

Avant même sa publication, le gouvernement israélien a rejeté le rapport, affirmant qu'il était biaisé en faveur du groupe islamiste Hamas. « L'État d'Israël repousse les critiques formulées dans ce rapport et estime qu'elles sont biaisées, déséquilibrées et ignorent les faits tels qu'ils ont été présentés (par Israël) à la commission d'enquête, et induisent donc l'opinion mondiale en erreur », a indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères dans un communiqué.

«Il est stupéfiant que le rapport de l'ONU ne fasse pas porter la moindre responsabilité au Hamas qui s'est pourtant installé à proximité des installations de l'ONU pour lancer des attaques contre Tsahal [l'armée israélienne]», affirme encore le ministère.

L'armée israélienne a lancé le 27 décembre 208 son offensive contre le Hamas pour faire cesser les tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza. L'attaque, baptisée Plomb durci, a duré trois semaines et fait quelque 1400 morts palestiniens, la plupart des civils.

Source : http://www.radio-canada.ca/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

ONU

Même auteur

Radio Canada

Même date

6 mai 2009