Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1588 fois

Grande Bretagne -

L'Union Européenne pourrait agir seule concernant l'aide aux Palestiniens

Par

L'Union Européenne se prépare à agir seule pour transmettre les financements d'aide d'urgence aux Palestiniens si les entretiens avec les USA, la Russie et les Nations Unies sur la création d'un mécanisme international pour alléger leur situation financière difficile échouent cette semaine, ont indiqué en fin de semaine des hauts responsables.

La pression pour un accord rapide sur la fourniture de nourriture et d'autres aides directement aux Palestiniens ainsi que sur l'argent pour payer les salaires des employés du secteur de la santé et des professeurs s'est intensifiée quand le Président Mahmoud Abbas et Ismail Haniyeh, le premier ministre du gouvernement, n'ont pas réussi à résoudre la crise au cours du week-end.

Les USA et l'Union Européenne ont suspendu au début du mois dernier le financement direct au gouvernement du Hamas, laissant les 165.000 employés de l'Autorité Palestinienne sans rémunération.

Selon un document de Bruxelles, la crise à Gaza et en Cisjordanie devraient s'aggraver dans les mois à venir, menant "à une augmentation considérable du chômage et du seuil de pauvreté, et probablement à l'effondrement de la loi et de l'ordre".

Le "Quartet de médiateurs de paix" - l'Union Européenne, les Etats-Unis, la Russie et l'ONU - discuteront demain à New York de plans proposés par la Grande-Bretagne et la France pour "un mécanisme international" pour contourner le Hamas et le Président Abbas et fournir les financements et l'aide par des institutions comme la Banque Mondiale, le FMI ou l'ONU lui-même.

Mais Washington résiste à l'idée de payer les salaires dus aux employés des services essentiels tels que la santé et l'éducation.

Sa position plus dure, avec le soutien d'Israël, est vue par certains Palestiniens comme non pas une tentative pour changer la politique du Hamas mais pour un changement de régime.

Benita Ferrero-Waldner, commissaire aux Affaires Extérieures de l'Union Européenne, qui était en Egypte en fin de semaine, a indiqué : "Nous espérons qu'il y a une chance pour un accord commun sur cette question."

Elle a refusé de fixer une date-limite mais a admis que la crise humanitaire chez les Palestiniens empirait.

Mme. Ferrero-Waldner a confirmé que l'Union Européenne, qui, par le passé fournissait la moitié de l'aide à l'Autorité Palestinienne, soit 500 m illions d'Euros par an, projetait de débloquer 34 millions d'Euros en aide humanitaire qu'elle verserait via des agences, mais des responsables ont suggéré qu'elle pourrait débloquer d'autres fonds si les discussions du Quartet échouaient.

La Russie envoie 8 millions d'Euros pour la santé et l'éducation palestinienne, via M. Abbas.


La proposition ébauchée par les Britanniqus pour une administration internationale des fonds internationalement dit que : "Sans revenus suffisants, il y a un risque que l'Autorité Palestinienne ne puisse pas fournir les services de base. Ceci pourrait avoir des conséquences graves sur les conditions de vie, la stabilité politique et la situation humanitaire".

La semaine dernière, 36 agences d'aide ont publié un avertissement commun indiquant qu'elles étaient incapables de gérer la crise de financement.

Le plan de l'Union Européenne est d'utiliser le président palestinien comme point de liaison pour remettre les fonds mis en commun via la Banque Mondiale ou le FMI à l'Autoripé Palestinienne dirigée par le Hamas, plutôt que de les placer sous son contrôle.
"Le mécanisme international nous permettrait de contrôler et de remettre les financements de santé et d'éducation," a déclaré Mme. Ferrero-Waldner.

Samedi, les conseillers de M. Abbas ont dit que le Hamas avait encore refusé de changer sa politique envers Israël, de renoncer à la violence, de reconnaitre l'Etat Juif et les précédents accords de Paix.
L'Union Européenne et les USA ont réaffirmé que ce sont des conditions indispensables pour traiter directement avec l'Autorité Palestinienne.

Mme. Ferrero-Waldner, qui avait sanctionné le débloquage de 120 millions d'Euros en février, avait bloqué les 125 autres millions d'Euro. "Certains salaires du secteur de la Santé et de l'Education pourraient être payés mais ce n'est pas encore clair et cela pourrait devoir passer par la Banque Mondiale."

En disant que l'Union Européenne "n'abandonnait pas les Palestiniens", elle a insisté sur le fait qu'Israël devrait utiliser le mécanisme international pour payer les taxes et les recettes douanières retenues d'une valeur de 40 millions d'Euro par mois à l'Autorité Palestinienne.


Source : The Guardian

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Même date

8 mai 2006