Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2053 fois

Egypte -

L’Égypte accepte de fournir la bande de Gaza en électricité

Par

Des représentants israéliens et égyptiens se sont mis d’accord mercredi pour que l’Egypte remplace Israël en tant que fournisseur officiel d’électricité à la Bande de Gaza.

Selon l’accord, l'Égypte installerait une nouvelle ligne électrique entre la ville d’Al Arish dans la péninsule du Sinaï et la bande de Gaza. La construction de la ligne électrique de 150 mégawatts coûterait 35 millions de dollars et sera opérationnelle dans deux ans.

L’Égypte fournit actuellement à la bande de Gaza seulement 7 mégawatts d'électricité, alors qu'Israël fournit 124 mégawatts par le biais de 10 lignes électriques. Une centrale électrique locale produit le reste.

Des sources des services de sécurité ont déclaré que l'accord permettra à Israël de ne plus avoir à fournir la Bande de Gaza en électricité, même si cela n’a pas été spécifié. Israël a décidé en février de réduire sa founiture d’électricité à Gaza pour protester contre les tirs de roquette Qassam sur Israël par des militants palestiniens.

Le président du Comité de l’Energie palestinien, Omar Katana, qui est responsable du projet du côté palestinien n’est pas affilié au Hamas.

Il y a deux semaines, il a déclaré que ce projet serait financé par la Banque de Développement Islamique Saoudienne. Des appels d’offres seront d’ailleurs lancés au cours des prochains jours.

Selon des sources des services de sécurité israélien, des représentants des ministères israéliens de l’Infrastructure et de la Défense discutent depuis longtemps avec l’Egypte. Le projet a finalement obtenu l’approbation du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, qui est favorable à une rupture des liens avec Gaza

"Nous allons perdre notre contrôle de l’électricité dans la Bande de Gaza, mais c’est également un énorme avantage si nous pouvons confier cette responsabilité de la fourniture d’électricité à l’Egypte", ont déclaré des membres des services de sécurité israélienne.

Pendant ce temps, Israël continue à gérer les transferts de marchandises vers Gaza, en partenariat avec les responsables de l'Autorité Palestinienne fidèles au président palestinien Mahmoud Abbas, alors que le Hamas contrôle la bande côtière. Par exemple, les Ministères de l’Autorité Palestinienne gèrent toujours depuis leurs bureaux à Ramallah, en Cisjordanie , le côté palestinien du point de passage d'Erez entre Gaza et Israël.

Depuis la prise de pouvoir de la Bande de Gaza par le Hamas, 5000 Palestiniens, malades et accompagnateurs, sont entrés en Israël pour se faire soigner.

En outre, une moyenne de 100 camions transportant des graines de sésame, des lentilles, du blé et autres denrées alimentaires entrent chaque jour dans la bande de Gaza par les passages de Kerem Shalom et de Karni. Avant le début du deuxième Intifada en 2000, plus de 1000 camions entraient chaque jour dans la bande de Gaza par ces mêmes passages.

Channel 10 a diffusé mercredi les premières images de la barrière érigée par les Egyptiens le long de la frontière avec la bande de Gaza, pour remplacer celle qui avait été renversé il y a plusieurs mois. La nouvelle barrière a de nombreuses positions de tireurs d'élite et des postes de garde.

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Egypte

Même sujet

Environnement

Même auteur

Amos Harel et Avi Issacharoff

Même date

20 mars 2008