Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2214 fois

Palestine -

L'inquiétude grandit pour la vie d'Akram Rikhawi, au 85ème jour de sa grève de la faim

Par

Ramallah-Jaffa, 5 juillet 2012 - Médecins pour les Droits de l'Homme-Israël (PHR-IL) et Addameer, l'association de soutien aux prisonniers et aux droits de l'homme, sont très inquiets pour la vie d'Akram Rikhawi, qui en est maintenant à 85 jours de grève de la faim. Un médecin indépendant de PRH-IL a pu voir Akram au centre médical de la prison Ramleh hier 4 juillet, visite qui n'a été possible qu'après un appel auprès de la Cour israélienne de district, où le juge a fini par ordonner à l'Administration pénitentiaire israélienne (IPS) d'autoriser l'entrée d'un médecin indépendant au plus tard le 3 juillet.

L'inquiétude grandit pour la vie d'Akram Rikhawi, au 85ème jour de sa grève de la faim

De droite à gauche : Samir al-Barq, Hassan al-Safadi, Akram al-Rikhawi
Après avoir rencontré Akram, le médecin de PHR-IL a fait état de la détérioration alarmante de son asthme, qui continue d'être instable. Le médecin pense qu'Akram a reçu, comme traitement, de très hautes doses de stéroïdes qui peuvent provoquer des dégâts à long terme et irréversibles. Le docteur a à nouveau recommandé un examen immédiat par un pneumologue, examen qui n'a toujours pas été réalisé alors qu'il avait été prescrit lors de la dernière visite du 6 juin.

Akram a également signalé qu'il a des vertiges, qu'il ne peut plus marcher et qu'il a des difficultés à se tenir debout. Fait encore plus inquiétant, Akram ne reçoit aucune aide, ce qui le laisse vulnérable à la moindre chute qui pourrait provoquer une blessure fatale étant donné son ostéoporose. De plus, le médecin a noté qu'Akram ressent des picotements et de l'engourdissement dans la cuisse gauche, ce qui pourrait indiquer des lésions du système nerveux périphérique, et il a prescrit un examen médical immédiat dans un hôpital public, par crainte de lésions neurologiques permanentes.

L'IPS a continué de punir Akram pour sa grève de la faim en confisquant ses livres et son matériel de lecture, en l'isolant des autres prisonniers et en annulant sa pause quotidienne. Il est également détenu dans une cellule sans ventilateur ni climatisation, malgré le degré d'humidité qui affecte énormément son asthme.
 
Akram a souligné au médecin indépendant et à l'avocate d'Addameer Mona Neddaf, lors de sa visite aujourd'hui 5 juillet, qu'il a récemment été hospitalisé à l'hôpital Assaf Harofeh mais a été enchaîné à son lit pendant tout son séjour et qu'il a eu l'impression que le personnel médical ignorait la plupart de ses besoins. Il a exprimé à Madame Neddaf son souhait d'avoir un accès libre aux médecins indépendants de PHR-IL.
 
Madame Neddaf a également visité Samer al-Barq, qui est à son 45ème jour de grève de la faim renouvelée pour protester contre l'extension de sa détention administrative. Mme Neddaf a noté qu'il semblait nettement plus faible que lors de sa dernière visite du 25 juin. Il ne consomme que de l'eau et du glucose.
 
La famille de Samer a rapporté qu'il souffre de problèmes rénaux et de pression artérielle et qu'il a perdu plus de 25% de son poids original. Le 21 juin, PHR-IL a soumis une requête pour autoriser l'accès de médecins indépendants. Le 25 juin, l'IPS a refusé cette requête sans fournir de raisons.
 
Hassan Safadi en est à son 14ème de grève de la faim renouvelée, après avoir auparavant fait 71 jours de grève de la faim continue. Son dernier ordre de détention administrative devait expirer le 29 juin et, d'après l'accord qui a mis fin à la grève de la faim de masse, il était censé être libéré à cette date. Cependant, son avocat a été informé le 21 juin du renouvellement de son ordre de détention administrative pour 6 mois supplémentaires, en violation de l'accord.
 
Selon Madame Neddaf, qui l'a vu aujourd'hui, l'avocat d'Hassan a présenté une requête au juge militaire pour qu'il revoit l'accord et envisage sa libération immédiate. Le juge a répondu qu'il ferait part de sa décision en la matière dans deux semaines. Hassan a affirmé qu'il ne briserait sa grève de la faim que lorsqu'il serait libéré et qu'il regagnerait son domicile à Naplouse.
 
Hassan a été transféré au centre médical de la prison Ramleh la semaine dernière et il est actuellement détenu dans une cellule d'isolement. Il boit de l'eau mélangée de sel et prend des vitamines, son taux sanguin de potassium étant bas. Il a perdu environ 8 kg depuis le début de sa grève renouvelée. PHR-IL a présenté, le 26 juin, une requête pour autoriser qu'un médecin indépendant le voit, à laquelle l'IPS n'a toujours pas répondu.

Etant donné la dégradation de l'état des prisonniers palestiniens toujours en grève de la faim, PHR-IL et Addameer exhortent la communauté internationale à intervenir immédiatement en leur nom et exigent :
- l'accès sans restriction de médecins indépendants à tous les grévistes de la faim ;
- le transfert immédiat d'Akram Rikhawi, de Samer al-Barq et de tous les prisonniers en grève de la faim depuis plus de 40 jours à un hôpital public ;
- qu'aucun gréviste de la faim ne soit enchainé pendant son hospitalisation ;
- que tous les grévistes de la faim - en particulier ceux qui en sont à des stades avancés de grève - soient autorisés à recevoir leurs familles, tant qu'ils sont lucides ;
- que les familles reçoivent toutes les informations sur l'état médical de leurs proches, ce qui est de la responsabilité des hôpitaux et du personnel médical en accord avec les normes de l'éthique médicale ;
- qu'Akram Rikhawi soit libéré pour des raisons humanitaires ;
- qu'Hassan Safadi et Samer al-Barq, ainsi que tous les autres détenus administratifs, soient libérés immédiatement et sans condition.
 

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

5 juillet 2012