Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2723 fois

Gaza -

L’occupant bienveillant autorise que des vêtements parviennent à ses victimes

Par

Pour faire montre de ses intentions pacifiques, Israël a annoncé hier en fanfare qu’il permettrait que des chaussures et des vêtements entrent dans la Bande de Gaza assiégée pour la première fois en trois ans.

L’occupant bienveillant autorise que des vêtements parviennent à ses victimes


Les porte-paroles israéliens ont dit que l’importation de ces matériels dangereux était autorisée pour que les Gazaouis ne soient pas trop en retard par rapport aux dernières tendances de la mode et aussi pour vêtir les palestiniens mâles qui pourraient présenter un grave danger pour les filles juives innocentes.

Les vêtements, dont l’antisémitisme est bien connu, sont depuis longtemps l’arme favorite du terroriste palestinien tendu comme un arc vers la destruction d’Israël. Comme l’a dit Abraham Foxman, le président de la Ligue anti-diffamation, « la prolifération des vêtements parmi les réfugiés palestiniens nous rappelle à tous que rien n’a vraiment changé depuis 1939. »

Mais le Département d’Etat US a néanmoins accueilli la nouvelle avec satisfaction, le porte-parole PJ. Crowley applaudissant au dernier geste humanitaire d’Israël. « Israël a toujours montré qu’il était prêt à faire des concessions pour la paix, » a-t-il dit. « Le gouvernement israélien sait que de nombreuses maisons qu’il a démolies à Gaza n’ont pas été reconstruites, aussi les vêtements donneront à leurs résidents une source de chaleur que les murs et les vitres brisés ne peuvent apporter. Les Etats-Unis seront fiers de rembourser Israël du coût de ces habits. »

Cependant, les Palestiniens se moquent de l’idée qu’Israël paie pour tout ce qui entre à Gaza, et les commerçants locaux demandent que l’entité sioniste libère les centaines de tonnes de marchandises qu’ils ont payées et qui sont retenues dans les ports israéliens depuis des années.

Les dix camions qui vont transporter les vêtements neufs qui seront partagés entre les 1,6 million d’habitants de Gaza contiendront aussi une arme bien plus infâme : des chaussures. Il est bien connu que jeter ses chaussures est un signe d’irrespect exclusif à la culture arabe.

Une fois encore, les bouffées pacifistes d’Israël le conduisent à se résoudre à un sacrifice aussi hardi et à courir le risque de voir ses troupes d’occupation humilier sous une pluie de godasses.

Les faucons du gouvernement israélien ont insisté pour que d’autres articles, bien plus dangereux encore, restent interdits d’entrer à Gaza. En tant que tels, les tampons, les livres et les crayons des enfants, qui posent un risque bien plus mortel à Israël que les roquettes artisanales de Gaza, sont toujours considérés comme de la contrebande.


Source : KABOBfest

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Mohammad

Même date

2 avril 2010