Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2675 fois

Palestine occupée -

L'occupation israélienne détient trois mineures palestiniennes dans des conditions inhumaines

Par

Article du 26 novembre 2015.

Ramallah - Maître Samer Samaan, avocat d'Addameer, a rendu visite hier à trois mineures palestiniennes détenues par l'occupation israélienne à la prison Al-Ramleh. Les trois jeunes filles, Marah Bakir (16 ans), Estabraq Nour (14 ans) et Jihan Ereqat (17 ans) ont signalé à Maître Samaan qu'elles souffrent de conditions de détention inhumaines et que le service pénitentiaire israélien a confisqué toutes leurs affaires, y compris leurs foulards.

Les trois mineures sont détenues à la prison al-Ramleh avec des prisonnières israéliennes incarcérées pour des infractions pénales. Détenir ces jeunes filles avec des prisonnières de droit commun est pour elle un motif de peur constante et les empêche de dormir, ce qui met en danger leur santé mentale et psychologique.

Les filles ont informé Maître Samaan qu'elles sont détenues dans une cellule qui comporte deux lits superposés, une couverture et un matelas. Le service pénitentiaire a confisqué tout ce qu'elles avaient, y compris leurs vêtements chauds et leurs hijabs. La cellule n'a qu'une petite fenêtre dans la salle de bain. Cette fenêtre est la seule entrée d'air frais et de soleil de la cellule. Les filles ont rapporté que la pièce est très sale et infestée d'insectes.

En outre, elles ont dit à l'avocat d'Addameer que les gardiens de prison les traitent d'une façon inhumaine. Elles sont entravées pendant leur temps de sortie dans la cour de la prison, et elles refusent donc de sortir. Elles ont rapporté avoir des troubles du sommeil à cause des pleurs et des cris des détenues des cellules voisines. De plus, Marah et Istabraq souffrent de blessures par balles tirées par les forces d'occupation lors de leur arrestation. Les deux jeunes filles ne reçoivent ni le suivi ni le traitement médical nécessaire.
 
Addameer exige le transfert immédiat des trois mineures à la prison HaSharon, où toutes les prisonnières politiques palestiniennes sont détenues. Détenir ces jeunes filles à la prison Al-Ramleh les isole de fait et constitue une violation qui équivaut à de la torture psychologique. Addameer souligne la nécessité de garantir aux détenus leurs droits fondamentaux en accord avec les Règles minima pour le traitement des détenus, en particulier le droit à des soins médicaux, le droit de pratiquer sa religion et le droit de recevoir des visites familiales.

Selon les statistiques d'Addameer, il y a actuellement 45 prisonnières et détenues palestiniennes dans les geôles de l'occupation israélienne, dont 6 mineures et 2 détenues administratives. La plupart des prisonnières politiques ont été arrêtées lors des récents événements et ont été soumises à la torture et aux mauvais traitements pendant le processus d'arrestation et d'interrogation. Elles sont continuellement soumises à des traitements dégradants et inhumains pendant les transferts d'une prison à une autre, ou des prisons aux tribunaux.

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

28 novembre 2015