Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1627 fois

Jérusalem -

La Cour ordonne aux colons de quitter le bâtiment à Jérusalem-Est

Par

L'association Ateret Cohanim doit abandonner l'un de ses principaux bastions à Jérusalem-Est, après qu'un tribunal lui ait ordonné de fermer le bâtiment de sept étages qu'elle a construit à Kfar Silwan et d'en expulser ses habitants juifs.

La Cour ordonne aux colons de quitter le bâtiment à Jérusalem-Est


Photo Stop The Wall : Colonie israélienne à Silwan, Jérusalem-Est

C'est la première fois que des colons seront forcés d'évacuer un bâtiment à Jérusalem -Est depuis que l'association y a commencé ses activités de colonisation après la guerre des Six Jours de 1967.

Le juge Eliahu Zimra, du tribunal des affaires municipales de Jérusalem, a statué que les huit familles vivant dans le bâtiment devaient partir dans les deux mois, après quoi toutes les ouvertures du bâtiment seront scellées avec des blocs de béton.

Chacun des accusés a été également condamné à payer une amende de 3.500 NIS. Si le bâtiment n'est pas scellé d'ici le 15 avril, le comité d'Urbanisme du District effectuera le travail et fera payer les familles.

La Cour Suprême a rejeté la demande des familles d'une prolongation de la date-limite.

Les résidants palestiniens de Silwan ont exprimé leur grande satisfaction suite à cette décision qui est susceptible de porter un coup terrible aux efforts des colons pour s'installer dans la partie orientale de la ville.

L'idée originale était que des familles juives vivent dans le secteur, où des juifs du Yémen avaient vécu jusqu'aux années 30. Aucun permis de construire n'a été jamais publié pour le bâtiment. Les familles juives s'y étaient installées, sous la garde de la police, en avril 2004, après que la famille palestinienne qui y vivait ait été expulsée.
Les huit familles juives ont transformé le bâtiment en l'une des plus grandes concentrations de juifs à Jérusalem-Est.

Chaque famille a versé 250 dollars par mois au Comité pour la Reprise de la Colonisation Juive à Silwan, qui est associé à Ateret Cohanim.


Après que le membre de conseil municipal Yosef Papa Alalu (Meretz) ait contacté le conseiller juridique de la municipalité, la ville a lance une action en justice contre les familles vivant dans le bâtiment. L'histoire du bâtiment a été également largement couverte dans Haaretz.

Comme la violation de construction a été découverte après que l'achèvement de la construction, un ordre de démolition administratif ne pouvait pas être publié. Les familles ont été accusées d'utiliser un bâtiment sans permis de construire.

Le conseiller juridique de la municipalité, Yossi Havilio, a essayé de forcer les familles à partir et a ordonné que l'approvisionnement en eau et en électricité du bâtiment soit coupé, mais ses directives n'ont pas été appliquées.

Il a également demandé au Ministère du Logement de cesser de financer la garde du bâtiment, parce que cela équivalait à faciliter une violation de la loi, mais le Ministère a continué à payer les services de sécurité.


Sur le sujet, à lire :

La vente du Lot n° 62 – Meron Rappaport


La République d'Elad – Meron Rappaport

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Colonies

Même auteur

Meron Rappaport

Même date

18 février 2007