Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3471 fois

Liban/Israël -

La FINUL demande à l'armée israélienne de se retirer d'un village libanais frontalier

Par

2 mai 2013 - La Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) a exigé que l'armée israélienne retire ses troupes de la partie nord du village de Ghajar, dans une zone frontalière sensible. Les troupes israéliennes étaient semble-t-il en train de mener des opérations d'ingénierie dans le village, qui s'étend sur les deux côtés de la frontière Liban/Israël et qui fait lobjet de contestation depuis qu'Israël a mis fin à son occupation du territoire libanais en 2000.

La FINUL demande à l'armée israélienne de se retirer d'un village libanais frontalier

Les Israéliens pensent que le village pourrait servir au lancement d'attaques contre l'Etat sioniste, ou à la contrebande de drogues et d'armes. Depuis des années, l'armée israélienne veut construire une grille mais la forte opposition des villageois de Ghajar et de l'armée libanaise ont gelé le projet.

Au cours des deux mois passés, cependant, l'armée israélienne a renouvelé ses activités "de sécurité" dans le secteur nord de la frontière et a commencé à construire un mur. Selon des responsables des Nations-Unies, suite à des discussions sur la question et aux tentatives des Israéliens de terminer le travail d'un côté, la FINUL a décidé de publier une déclaration critiquant l'armée israélienne (le communiqué, en anglais, lu par la porte-parole de la FINUL ici).

La déclaration affirme qu'Israël ne doit mener aucune activité dans la partie nord du village parce qu'il est situé à l'intérieur du territoire libanais ; le retrait israélien du secteur ne requiert donc aucun négociation. La FINUL est catégorique sur ce point.

Les Forces israéliennes ont accepté d'arrêter les travaux jusqu'à une réunion, prévue le 8 mai, en présence de représentants du Liban, d'Israël et de la FINUL.

En réponse au communiqué des Nations-Unies, un responsable de la sécurité israélienne a déclaré : "Les événements du passé et ceux qui ont lieu aujourd'hui aux frontières du Liban exigent des réponses instantanées sur le terrain afin de stopper les attaques et la contrebande. La frontière n'est pas claire dans le village, et il y a des divergences, mais tout sera coordonné."

Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban/Israël

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Middle East Monitor

Même date

4 mai 2013