Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2731 fois

Grande Bretagne -

La Grande-Bretagne impose un embargo à la vente d’armes à Israël

Par

La Grande Bretagne vient d’informer Israël, via une lettre secrète, de sa décision d’imposer un embargo sur les exportations d'armes à sa destination, en vertu duquel, la vente d’équipements de combat sera interdit à l’armée maritime israélienne, suite à sa participation à la dernière agression contre Gaza.

Malgré son impact limité sur les capacités militaires d’Israël, cette disposition marque une évolution de la position britannique et recèle un message politique, qu’il ne faut pas négliger.

Le journal israélien Haaretz a souligné que le ministère des Affaires étrangères britannique a informé l’ambassade israélienne à Londres, de sa décision d’imposer un embargo sur la vente de plusieurs types d’armes à Israël.

Selon Haaretz, un télégramme secret est parvenu au ministère des Affaires étrangères israélien à Tel-Aviv, mentionnant qu’à la suite de fortes pressions du parlement britannique et des organisations des droits de l’Homme, le gouvernement va revoir les bases des exportations militaires vers Israël.

Cette décision est intervenue, souligne la missive, après les opérations perpétrées par l’armée maritime israélienne lors de la guerre "Plomb durci" contre Gaza, et qui constitue une violation des conventions sécuritaires entre Israël et la Grande-Bretagne, stipulant les usages autorisés et interdits de telles armes.

Les Britanniques ont noté dans la lettre, selon un haut responsable israélien, que "les frégates de guerre avaient un rôle contraire aux précédents engagements israéliens, lors de l’opération "Plomb durci". Il a signalé que les ministères de Défense, et des Affaires étrangères britanniques, ont enjoint aux sociétés approvisionnant Israël en équipements de combat, d’arrêter tous les marchés avec l’armée maritime israélienne.

Depuis l’agression contre Gaza, des parlementaires et des ONG s’activent en vue d’imposer un embargo à la vente d’armes à Israël. Le gouvernement britannique qui refuse de telles démarches a été acculé d’accéder partiellement à leur demande.

Par ailleurs, une organisation de droits de l’Homme a intenté un procès en justice contre le gouvernement britannique en raison de la vente à Israël de moteurs d’avions drones, ayant joué un rôle important dans les raids meurtriers contre les Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie .

David Miliband, ministre des Affaires étrangères britannique, a déclaré en avril dernier dans un discours devant le Parlement britannique, que "le gouvernement va revoir ses marchés d’armes avec Israël, à la lumière de la guerre contre Gaza", qui a provoqué 1450 martyrs Palestiniens et 5 milles blessés, dont la majorité sont des femmes et des enfants. Le gouvernement britannique a, par ailleurs, pressé Israël, au cours de ces derniers mois, de lui fournir des explications quant à l’usage des armes britanniques pendant cette guerre.

D’après des sources sécuritaires israéliennes, le volume du commerce militiaire avec la Grande Bretagne est relativement réduit, par rapport à l’ensemble des importations israéliennes dans ce domaine. Selon le ministère du Commerce britannique, le volume de ces exportations est estimé à 130 millions shekels.

Source : http://www.gnet.tn

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Armement israélien

Même auteur

Arabs48

Même date

13 juillet 2009