Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1454 fois

Palestine -

La Haute Cour israélienne de Justice fixe la prochaine audience au 23 février alors que Khader Adnan est en danger de mort immédiate

Par

Communiqué de presse commun de Addameer, de l'Association pour les Droits de l'Homme et de Médecins pour les Droits de l'Homme-Israël
Ramallah, 19 février 2012 - La Haute Cour de Justice israélienne a prévu aujourd'hui qu'une audience concernant le cas de Khader Adnan aurait lieu jeudi 23 février à 11h30. La requête a été déposée par les avocats de Khader Adnan le 15 février. La Haute Cour de Justice a reçu un rapport médical détaillé préparé le 14 février par un médecin assermenté par Israël au nom de Médecins pour les Droits de l'Homme-Israël (PHR-Israel).

La Haute Cour israélienne de Justice fixe la prochaine audience au 23 février alors que Khader Adnan est en danger de mort immédiate

Malgré le rapport médical qui confirme que Khader Adnan "est en danger de mort immédiate", et que "un jeûne de plus de 70 jours ne permet pas de survivre", la Haute Cour israélienne a fixé l'audience au 23 février, sans garantie qu'une décision sera prise ce jour-là. D'ici là, Khader Adnan - s'il est vivant - en sera à son 69ème jour de grève de la faim.

Addameer et PHR-Israël regrettent qu'à la lumière de ce rapport médical crucial, et la pression exercée par la communauté locale et internationale, dont les déclarations de la Représentante de l'Union européenne Catherine Ashton, le coordinateur spécial des Nations-Unies pour le processus de paix au Moyen-Orient Robert Serry, et le rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits de l'homme palestiniens Richard Falk, la Haute Cour de Justice d'Israël n'ait répondu que par un délai dans la fixation des audiences.

Khader Adnan a été arrêté le 17 décembre 2011 à 3h30 du matin. Un ordre de détention administrative de 4 mois lui a été remis le 8 janvier 2012, ordre basé sur la décision du Commandant militaire Yair Koles. Le 7 février, le juge militaire Dalya Kaufman a confirmé l'ordre de détention administrative.

L'audience initiale de Khader Adnan a eu lieu le 9 février, dans une pièce du centre médical Zif, à Safad, où Khader a été hospitalisé étant donné son état médical résultant de sa grève de la faim ininterrompue. Au mépris de son état de santé, la Cour d'Appel a reporté sa décision au 13 février 2012, qui marquait le 58ème jour de grève de la faim de Khader. La déclaration rejetant l'appel, émise par le juge Moshe Tirosh, déclarait qu'il estimait "équilibrée" la décision de l'ordre administratif basé sur des "preuves secrètes", et que Khader n'avait à s'en prendre qu'à lui-même pour son état médical dû à son choix de poursuivre sa grève de la faim.

Le 16 février, les avocats d'Addameer et de Hamoked ont déposé une requête conjointe auprès de Yair Koles, le commandant militaire des territoires palestiniens occupés responsable de l'ordre de détention administrative, l'appelant à annuler l'ordre de détention administrative de 4 mois et à libérer immédiatement Khader Adnan, au motif qu'étant donné son état de santé, le commandant militaire ne peut plus retenir les fausses allégations selon lesquelles Khader Adnan constitue une menace immédiate à la sécurité du secteur ou à la sécurité publique de l'Etat d'Israël ; dans ces conditions, continuer à détenir Khader Adnan en détention administrative plus longtemps est prima facie une violation du droit international et du droit israélien et équivaut à une détention arbitraire. Ni Addameer ni Hamoked n'ont encore reçu de réponse à leur requête.

Addameer et PHR-Israël condamnent le fait que le gouvernement d'Israël prolonge délibérément son inaction et son retard au mépris de l'urgence du cas de Khader Adnan. Addameer et PHR-Israël tiennent le gouvernement d'Israël pour responsable de la vie de Khader Adnan.

Addameer et PHR-Israël appelle les communautés locale et internationale à :

- faire pression sur le commandant militaire, Yair Koles, pour qu'il annule immédiatement l'ordre de détention administrative de Khader Adnan ;
- faire pression sur la Haute Cour de Justice d'Israël pour qu'elle reprogramme la date de l'audience à une date plus proche ;
- faire pression sur le gouvernement d'Israël pour qu'il libère immédiatement Khader Adnan ;
- envoyer des représentants pour qu'ils assistent à l'audience publique de la Haute Cour israélienne de Justice sur le cas de Khader Adnan ;
- faire pression sur le gouvernement d'Israël pour qu'il se conforme au droit international et mette fin aux pratiques illégales d'emprisonnement arbitraire et libère tous les Palestiniens en détention administrative.

_____________

Deputy Prime Minister and Minister of Defence
Ehud Barak
Ministry of Defence
37 Kaplan Street, Hakirya
Tel Aviv 61909, Israël
Fax: +972 3 69 16940 / 62757

Military Judge Advocate General
Brigadier General Danny Efroni
6 David Elazar Street
Hakirya, Tel Aviv, Israël
Fax: +972 3 569 4526
Email: evimn@idf.gov.il

Commander of the IDF in the West Bank
Major-General Avi Mizrahi
GOC Central Command
Military Post 01149
Battalion 877, Israël Defense Forces, Israël
Fax: +972 2 530 5724

Minister of Justice
Yaakov Neeman
29 Tsalch Adin Street
Jerusalem 91490
Telephone: +972 2 646-6666
Fax: +972 2 670-6357
E-mail: pniot@justice.gov.il




Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

20 février 2012