Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3004 fois

Palestine -

La Mosquée d'Ibrahim sera-t-elle usurpée au nom de la culture ?

Par

Des incidents ont éclaté lundi matin entre Palestiniens et soldats d'occupation israéliens à al-Khalil (Hébron) en Cisjordanie occupée, à la suite du vœu du Premier ministre Benjamin Netanyahu d'inscrire la Mosquée d'Ibrahim (nom musulman d'Abraham) au patrimoine archéologique d'"Israël".

En signe de protestation, écoles et magasins ont été fermés à al-Khalil et une "grève générale" de 24 heures a été décrétée à l'appel du mouvement Fatah.

Des dizaines de jeunes Palestiniens, en colère, ont riposté aux agressions d'"Israël", en lançant des pierres contre un barrage de l'armée d'occupation.

Cette provocation a été dénoncée par l'Autorité palestinienne. « Nous condamnons fermement cette décision qui une fois encore confirme la détermination du gouvernement israélien d'imposer des faits accomplis sur le terrain », a déclaré le principal négociateur palestinien Saëb Erakat à Paris où il accompagne le président Mahmoud Abbas en visite officielle.

« Nous appelons la communauté internationale à prendre en compte cette décision illégale. La décision israélienne est une provocation pour les musulmans dans le monde et les Palestiniens en particulier », a ajouté M. Erakat.

Un haut responsable religieux palestinien, cheikh Taysir al-Tamimi, a qualifié la décision de « déclaration de guerre contre les lieux saints musulmans en Palestine ».

A l'origine de vives tensions entre Palestiniens et Israéliens, la Mosquée d'Ibrahim est divisé en deux parties, l'une pour les fidèles musulmans et l'autre pour les juifs, depuis le massacre, par un colon israélien, de 29 croyants palestiniens dans une salle de prière le 25 février 1994.

Notons que plus de 160.000 Palestiniens vivent à al-Khalil, une des plus grandes villes palestiniennes de la Cisjordanie occupée.

Cette ville est l'objet de tensions permanentes entre Palestiniens et Israéliens en raison de la présence de quelque 600 colons installés au cœur de la cité tandis que 6.500 autres habitent l'implantation de Kyriat Arba située dans la périphérie.

LIBERATION DE 33 EXTREMISTES AYANT PENETRE EN FORCE A JERICHO


Par ailleurs, la police de l'occupation israélienne a relâché lundi 33 extrémistes juifs qui avaient pénétré en force dimanche soir dans l'enclave autonome palestinienne de Jéricho, près de Jérusalem occupée, sous prétexte de prier dans une ancienne synagogue.

Dimanche, le groupe d'extrémistes juifs, composé de colons, dont deux femmes et des mineurs, avait pénétré dans le secteur autonome de Jéricho après avoir forcé un des barrages y donnant accès.

Ils ont déclaré lundi aux médias qu'ils n'acceptaient aucune restriction au droit des juifs "à vivre et prier partout en "Eretz Israël" (soi-disant Terre d'Israël)".

Ils ont expliqué que leur action visait à démontrer que les accords de paix d'Oslo (1993) entre "Israël" et l'Autorité palestinienne n'étaient plus valables.

Et puis, à l'Est de Naplouse, un groupe de colons sionistes a envahi dimanche, la région du tombeau du prophète Youssef, dans la rue d'Amman, sous la protection des soldats sionistes, sous prétexte de faire des prières.

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Colonies

Même auteur

Al Manar

Même date

23 février 2010