Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1762 fois

Jérusalem -

La Russie cherche à restaurer son prestige en Terre Sainte

Par

Décidée à raviver son prestige en Terre Sainte, la Russie insiste sur une demande de propriété d'un bâtiment historique de Jérusalem qui a autrefois appartenu au Tsar et qui a hébergé jadis des pèlerins de l'aristocratie.

La Russie cherche à restaurer son prestige en Terre Sainte

L'immeuble Sergei, du 19ème siècle, est situé au centre de Jérusalem et est au cœur de négociations complexes dans lesquelles même le Prince Consort royal britannique Philip a été mentionné comme possible, bien qu'improbable, héritier.

L'Etat russe avait d'abord espéré prendre possession en juin de l'impressionnante propriété qui a appartenu jadis au Prince Sergei, un frère du Tsar Alexandre III.

Depuis 1948, l'immeuble, surmonté d'une tour crénelée, héberge le Ministère israélien de l'Agriculture et d'autres services, et est administré par le Conservateur en chef du gouvernement, responsable des propriétés déclarées abandonnées.

Un embrouillaminis de procédures juridiques a retardé le transfert, mais Moscou reste déterminé à faire aboutir l'accord et à faire renaître le passé du bâtiment.

"Nous voulons restaurer notre héritage historique en Terre Sainte", a dit le chargé d'affaires russe en Israël, Anatoli Yurkov, qui pense que le marché pourrait être conclu dès le mois prochain.

La Russie Impériale fut, au 19ème siècle, la première puissance européenne à organiser des pèlerinages de masse en Terre Sainte.
C'est maintenant un des plusieurs bâtiments historiques du quartier russe, qui inclut également la Cathédrale Russe Orthodoxe de la Sainte Trinité, du 19ème siècle.

Une partie de la terre du quartier russe a été vendue à Israël par l'Union Soviétique dans les années 60 dans ce qui est connu sous le nom de "marché des oranges" parce que le jeune Etat juif sans le sous avait réglé une partie de la somme en agrumes.

Officiellement athée pendant les décennies du gouvernement communiste, l'establishment politique de Russie "répond [maintenant] en partie au désir de l'Eglise russe de revenir en Terre Sainte", dit Alexandre Zanemonets, qui enseigne l'histoire byzantine à l'Université d'Haifa.

Le désir de réclamer la propriété des bâtiments historiques reflète également "l'intérêt du peuple russe pour ses racines chrétiennes", dit-il.

Les négociations autour de l'immeuble Sergei ont été compliquées par le fait que le bâtiment était la propriété privée du Prince Sergei. "Cela signifie que l'Etat russe n'est pas automatiquement en possession du titre de propriété", dit Zanemonets.

Le Prince Sergei, qui est mort en 1905, n'avait pas d'enfant.

Mais parce que la famille royale britannique avait des liens lointains avec les Romanov, le Prince Philip est un héritier potentiel. "Cela peut être le cas, mais c'est un droit indirect, et pour autant que je sache, il n'en revendique pas la propriété", dit Yurkov.

Selon le diplomate, un accord a été atteint en janvier mais "des problèmes du côté israélien ont provoqué des retards".

Les responsables israéliens disent qu'une fois que l'obstacle de la propriété sera franchi, il faudra d'autres négociations pour mettre fin au bail des locataires actuels, le Ministère de l'Agriculture et la société pour la protection de la nature.

Lorsque les locataires seront partis, la Russie veut rendre le bâtiment à sa fonction d'origine, à savoir l'hébergement de pèlerins.

Durant l'ère soviétique, à peine 1.000 pèlerins russes visitaient chaque année la Terre Sainte, mais depuis 1991 et l'effondrement de l'Union Soviétique, le nombre de Russes revenant sur les pas de Jésus Christ a régulièrement augmenté, atteignant 200.000 en 2007, ce qui représente une augmentation de 163% par rapport à l'année précédente.

On s'attend à une nouvelle augmentation maintenant que Israël et la Russie ont signé un accord bilatéral qui supprime l'exigence de visa à partir d'octobre.

Sur le regain d'intérêt de la Russie pour la Palestine (inaccessible aux seuls Palestiniens), lire également :

L’Autorité Palestinienne donne des terres de Cisjordanie à Moscou

Source : PalToday News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Même auteur

PalToday News

Même date

25 août 2008