Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 866 fois

Palestine occupée -

La lutte palestinienne dans les prisons de l'occupation se poursuit et les geôliers sionistes accentuent la répression

Par

Dans les prisons de l'occupation, sheikh Khodr Adnane poursuit la grève de la faim, pour l'abolition de la détention administrative et les arrestations arbitraires qui touchent l'ensemble du peuple palestinien. Il a été immédiatement placé en isolement, et sa famille et ses amis lancent un cri d'alarme car les sionistes entendent se venger sur sa personne, en le privant de tout et en le malmenant et empêchant les avocats de le visiter.

La lutte palestinienne dans les prisons de l'occupation se poursuit et les geôliers sionistes accentuent la répression

En Palestine, plusieurs rassemblements ont eu lieu pour affirmer le soutien de la lutte des prisonniers, mais aussi la lutte menée par les prisonnières palestiniennes dans la prison de Hasharon, qui font la "grève du soleil", refusant de se rendre à la cour, à cause des caméras installées par l'autorité pénitentiaire sioniste. Depuis plus de 35 jours, elles poursuivent leur lutte et ont l'intention de s'opposer catégoriquement à la pratique immorale de l'occupant.

Hors de prison, la répression touche les familles, les bourgs et les villages qui continuent à rappeler que des milliers de prisonniers sont détenus dans des conditions inhumaines dans les prisons de l'occupation. La censure coloniale a interdit que le livre pour enfants écrit par le prisonnier Walid Duqqa, et publié en Palestine, soit discuté dans la ville Baqa al-Gharbiyye, en Palestine occupée en 48, car les sionistes considèrent que ce militant, détenu depuis près de 35 ans dans ses prisons, est un "terroriste". La censure coloniale avait interdit il y a quelques années que la pièce de théâtre qu'il avait écrite soit jouée à Haïfa.


Source : CIREPAL

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Centre d\'information sur la Résistance en Palestine