Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 6643 fois

Israël -

La question des armes du Hezbollah est un mythe que nous, Israéliens, avons créé

Par

Tel est l'avis de l'ancien chef d'état-major israélien, en service lors de l'offensive israélienne contre le Liban en juillet 2006, le lieutenant général Dan Haloutz, lequel avait alors été tenu responsable de la défaite essuyée par son armée contre le Hezbollah au Liban.

La question des armes du Hezbollah est un mythe que nous, Israéliens, avons créé

Sa position contraste avec celle de l'ensemble des responsables politiques israéliens, à leur tête le ministre de la guerre Ehud Barak, lesquels ne cessent de mettre en garde contre le gonflement par le Hezbollah de son arsenal militaire et son acquisition des armements qui pourraient changer la donne, voire ébranler l'équilibre militaire instauré dans la région par les supers puissances occidentales, en faveur d'une supériorité militaire incontestable de l'entité sioniste.

Lors d'une interview accordée au quotidien israélien Yédiot Aharonot, commentant le fait que la guerre ne soit pas parvenue à affaiblir le Hezbollah qui continue de renforcer son arsenal, Haloutz a dit que " les armes du Hezbollah ne sont qu'un mythe créé et développé par les Israéliens eux-mêmes" estimant que "la guerre ne peut pas mettre fin aux armes de l'ennemi".

Révélant au grand jour certains éléments cachés de cette guerre de 33 jours, au cours de laquelle ce général de l'armée de l'air avait tenu tout le pays des cèdres sous une pluie de raids aériens estimé à 4000, sans pour autant parvenir à arrêter les tirs des missiles de la résistance libanaise contre les colonies israéliennes, Haloutz dévoile que les dirigeants politiques israéliens de l'époque avaient catégoriquement refusé une invasion terrestre du Liban, exprimant tout autant son attachement à sa théorie qui se basait sur les raids aériens massifs qui visent à détruire l'infrastructure générale du pays en un temps record, et qui, selon ses dires, a été refusé par la direction politique.

S'expliquant sur les raisons de l'échec de cette offensive, il en a incombé la responsabilité au fait que "le commandement du front nord ne se conformait pas aux directives du commandement général", et dont les dirigeants sont "de vieux bœufs paresseux", selon ses propres termes.

Le lieutenant israélien a également révélé que l'ex-ministre israélien de la guerre, Benyamin Ben Eliezer, avait proposé, au cours de l'une des sessions du cabinet de sécurité israélien durant la guerre, d'effectuer une opération de « nettoyage » sur tout le territoire libanais, ce qui lui a été refusé. Haloutz estime que "ce refus est sage puisque depuis la guerre dissuasive, il y a plus de trois ans, le calme est maintenu sur la frontière nord d'Israël".

Selon lui, c'est "l'intervention de la communauté internationale qui a mené à un arrêt des hostilités".


Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Armement israélien

Même auteur

Al Manar

Même date

6 février 2010