Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1616 fois

Gaza -

Le Hamas déclare devant des milliers de Gazaouis rassemblés que le 9 janvier, Dweik et non Abbas sera le président légitime des Palestiniens

Par

Aziz Dweik, membre emprisonné du Conseil Législatif Palestinien, sera le prochain président palestinien légitime jusqu'à ce que des élections aient lieu, a déclaré Salah Al-Bardawil, membre du Hamas, à des milliers d'habitants de Gaza-ville dimanche.

Le Hamas déclare devant des milliers de Gazaouis rassemblés que le 9 janvier, Dweik et non Abbas sera le président légitime des Palestiniens


Plusieurs dirigeants du Hamas se sont adressés à une foule de partisans massés lors du 21ème anniversaire de la création du mouvement. Les festivités ont été diffusées par la chaîne de télévision par satellite Al-Aqsa, et devraient être suivies par un discours décisif du Premier Ministre palestinien de facto dans la Bande de Gaza, Ismail Haniyeh.

Al-Bardawil a dit à la foule que Dweik serait le prochain Président à partir du 9 janvier "en accord avec la loi fondamentale palestinienne". Il a expliqué que Dweik sera président pendant 60 jours au cours desquels il préparera les élections présidentielles.

Il a affirmé que seule la loi fondamentale palestinienne peut déterminer qui sera le prochain président palestinien. Il a expliqué que les ministres des affaires étrangères des pays arabes avaient conseillé au Hamas le mois dernier qu'Abbas devrait rester président jusqu'à ce qu'un accord soit atteint, mais ils ont ajouté que ceci n'était qu'un avis et non une décision.

L'orateur a également affirmé, concernant le Hamas :

1. Le Hamas est uni, en Palestine et à l'étranger
2. Le Hamas est le gouvernement légitime et le président Abbas a bientôt fini d'occuper ce poste
3. Le siège a échoué à contrecarrer le Hamas et ses partisans qui sont inébranlables et n'abandonneront jamais.

Le Hamas rassemblent les Gazaouis pour son anniversaire

Des témoins ont dit à Ma'an que les véhicules des services de la sécurité nationale ont emmené les partisans du Hamas à l'endroit où la chaîne Al-Aqsa TV filmait les célébrations de l'anniversaire. Le parti a également fermé les écoles de la ville pour que les étudiants puissent y participer.

Pendant les premiers discours, les responsables du Hamas se sont félicités du grand nombre de partisans présents, déclarant que la manifestation de soutien était une sorte de référendum politique et une prise de position contre Abbas.

Haniyeh doit faire un discours important

Des sources au sein du parti ont dit que pendant les célébrations, le Premier Ministre de facto du Hamas Ismail Haniyeh doit faire une allocution sur "l'Etat de la Bande de Gaza".

Au sujet du cessez-le-feu, qui expire le 19 décembre, les sources du Hamas ont noté que le chef du parti va vraisemblablement demander à Israël d'adhérer aux termes de la trêve décidée il y a six mois, plutôt que demander une négociation sur de nouvelles conditions.

Le représentant du Hamas au Liban, Osama Hamdan, a dit qu'Haniyeh voyait la trêve comme quelque chose sur lequel on se met d'accord parce que c'est dans l'intérêt national palestinien.

Le discours arrive cinq jours avant la date de fin du cessez-le-feu négocié par l'Egypte. L'accord a été rompu des dizaines de fois pendant ces six mois et beaucoup accusent Israël de ne pas avoir respecté les termes de l'accord en refusant d'ouvrir les frontières de la Bande de Gaza.

Selon les termes du cessez-le-feu, Israël devait ouvrir les points de passage de la Bande de Gaza, permettant l'entrée du fuel, de la nourriture, des marchandises et des matériaux de construction en quantités suffisantes. La Bande est sous blocus draconien depuis que le cessez-le-feu est entré en vigueur et pendant les six mois de l'accord, Gaza n'a pas été suffisamment approvisionnée.

Un rapport de l'ONU diffusé jeudi note que seulement 25% des marchandises nécessaires ont pu entrer dans la Bande pendant le cessez-le-feu. En octobre dernier, seuls 123 camions par jour ont été autorisés à entrer, alors que selon les responsables, entre 400 et 600 camions par jour sont nécessaires. En octobre 2007, environ 425 camions de chargement par jour étaient transférés dans la zone.

En novembre, suite à l'invasion israélienne de la Bande, des volées de projectiles artisanaux palestiniens et des mortiers et artilleries israéliens se sont entrecroisées au-dessus des frontières Gaza-Israël.

A chaque lancement de roquettes par les factions palestiniennes, en réponse aux violations israéliennes de la trêve par l'entrée dans le secteur, l'arrestation de Gazaouis ou les tirs de roquettes sur les zones frontalières, les responsables israéliens ont bouclé les points de passage et refuser d'autoriser l'entrée de la nourriture et de l'aide humanitaire. Dans tout le mois de novembre, les carrefours frontaliers ont été ouverts quatre fois. La centrale électrique a été fermée faute de fuel et l'UNRWA a dû fermer ses portes la majeure partie du mois par manque de marchandises.

Le sort de la trêve

Les responsables du Hamas ont rencontré les chefs des autres factions à Gaza avant l'expiration du cessez-le-feu pour demander leurs suggestions et opinions. Plusieurs factions, dont le mouvement Jihad Islamique, ont maintenu que le cessez-le-feu devait se terminer parce qu'il sert les intérêts israéliens, et non pas ceux des Palestiniens.

Du côté d'Israël, le chef du bureau politico-militaire au Ministère de la Défense, Amos Gilad, devait aller en avion au Caire dimanche matin pour rencontrer Umar Sulaiman, directeur des services secrets égyptiens, pour discuter des options de l'avenir du cessez-le-feu négocié par l'Egypte entre Israël et le Hamas dans la Bande de Gaza.

Gilad doit demander à l'Egypte d'aider à la négociation d'une extension du cessez-le-feu à Gaza, et également discuter du cas du soldat israélien capturé à Gaza Gilad Shalit.

La presse israélienne a rapporté dimanche que les responsables militaires s'attendent à une "semaine tendue" lorsque le cessez-le-feu sera officiellement terminé, bien qu'ils s'attendent à ce que les conditions en soient renouvelés.

Selon certaines sources politiques, Israël est intéressé dans l'extension du cessez-le-feu et sera prêt à faire de son mieux pour maintenir le calme à Gaza, en dépit des déclarations récentes par d'autres, dont Tzipi Livni, qui encouragent une opération militaire à grande échelle.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Maan News

Même date

14 décembre 2008