Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2234 fois

Bethléem -

Le Ministère palestinien du Tourisme et des Antiquités réfute la découverte de la tombe du Roi Hérode

Par

Hamdan Taha, directeur général du service des antiquités et de l'héritage culturel du Ministère palestinien du Tourisme et des Antiquités, a déclaré hier que les soi-disant preuves de la découverte de la tombe du Roi Hérode dans les monts Fredeese, à l'est de Bethléem, étaient très faibles.

Taha a déclaré dans un communiqué de presse qu'étant donné l'ère au cours de laquelle vivait Hérode, les restes d'un cercueil brisé n'était pas une preuve suffisante, en l'absence de toute source écrite ou autre preuve sérieuse de même nature.

Il a affirmé que les explications données hier avaient plus à voir avec les motifs idéologiques qu'avec une crédibilité scientifique.

Le site du mont Fredeese est aussi connu sous le nom d'Hérodium, d'après Hérode le Grand, le roi de Judée à la solde des Romains, qui régna de 27 à 4 avant JC sur la région et l'a faite prospérer pendant la guerre civile romaine entre Marc Antoine et Octave.

Taha a souligné que le mont Fredeese, à sept kilomètres au sud est de Bethléem, est une montagne conique situé sur le site archéologique de la vallée Khretoon. Historiquement, ce site fut considéré comme une forteresse romaine jusqu'à ce que le Père Koripo commence, en 1966, à y faire des fouilles qui ont montré que le site était constitué d'une forteresse, d'un palais, de ruines de canalisations et d'un bassin à eau.

Il a également indiqué que, depuis de début des années 60, l'archéologue israélien Ehud Netzer, qui a revendiqué hier la découverte de la tombe du Roi Hérode, s'active sur le site, précisant que les fouilles de la partie la plus basse de la zone ont dégagé les ruines de plus de cinq églises de la période byzantine.

Taha a mis en garde contre la possibilité de motifs politiques et idéologiques derrière la proclamation de Netzer et a rappelé que les sites historiques qui se trouvent dans les Territoires palestiniens font partie intégrante de l'héritage culturel et spirituel palestinien.

Source : Palestine Times

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Monuments historiques

Même date

11 mai 2007