Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2487 fois

Maghreb -

Le cargo libyen en route vers l'Egypte, Israël se défend d'user de la force

Par

Le cargo d'aide libyen a repris mercredi matin sa route vers Gaza après avoir été contraint à l'arrêt en raison d'une avarie, tandis que des navires de la marine israélienne lui ont barré la route, selon la Fondation Kadhafi qui a affrété le bateau.

"Le cargo a repris sa route mais difficilement. Des navires militaires israéliens tentent de lui barrer la route et de le dévier loin des côtes de Gaza", a déclaré à l'AFP Youssef Sawan, directeur exécutif de la Fondation, affirmant que le navire était "à trois heures de Gaza".

"Les Israéliens nous ont donné le choix : rebrousser chemin ou nous rendre au port (égyptien) d'Al-Arich. Sinon, ils menacent de recourir à la force et d'escorter le bateau vers le port israélien d'Ashdod", a-t-il ajouté.

Peu de temps après, une source militaire israélienne a indiqué que le cargo libyen semble se diriger vers le port d'Al-Arich, en Egypte, et non pas vers l'enclave palestinienne. "Nous continuons de surveiller le navire, il n'ira pas à Gaza", a-t-elle dit.

Selon la sécurité égyptienne, l'Amalthéa est attendu mercredi dans le port égyptien d'Al-Arich. Selon la Fondation Kadhafi, une association caritative présidée par Seif Al-Islam, fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi, l'Amalthéa est "chargé de deux mille tonnes d'aide humanitaire sous forme de nourriture et de médiacements."

Devant le Comité des droits de l'homme à l'ONU, Israël a défendu son droit à exercer des "représailles" contre tout navire ou cargo qui tenterait de "violer" le blocus imposé à la bande de Gaza. "Aucun navire ne peut violer ce blocus, que cela soit par des navires civils ou militaires, cela viole le blocus et dans ce cas se heurte à des représailles", a déclaré une responsable du ministère des Affaires étrangères israélien, Sari Rubinstein, devant le Comité réuni à Genève pour évaluer l'application du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l'ONU.

"Le blocus est tout à fait légitime, au titre du droit international un blocus peut être imposé en mer", a insisté Rubinstein.

Défendant l'assaut meurtrier qui avait empêché l'arrivée d'une première flottille d'aide fin mai, l'ambassadeur israélien auprès de l'ONU à Genève, Aharon Leshno-Yaar, a prétendu que "sur les neuf morts (au cours de l'opération), sept avaient exprimé le souhait de mourir à bord de ces navires". "Ce ne sont pas des militants de la paix mais des messagers de la mort", a-t-il estimé.

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Maghreb

Même sujet

Actions

Même auteur

Al Manar

Même date

14 juillet 2010