Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4300 fois

Europe -

Le cynisme de l'Union Européenne

Par

Une dépêche AFP du 13 avril nous informe que l'Union européenne a généreusement décidé, pour faciliter le commerce palestinien, de supprimer les droits de douane sur les importations de produits agricoles et de la pêche palestiniens. Jusque là, le lecteur se dit que l'UE se décide enfin à rétablir un "certain" équilibre avec les importations israéliennes scandaleusement favorisées. Que nenni !

La poursuite de la lecture donne une précision consternante : suppression des droits de douane sur les produits agricoles et de la pêche, oui, mais à l'exception des fruits et des légumes !

Il faut que Mme Ashton nous précise ce que recouvre le terme "produits agricoles", si les fruits et les légumes en sont exclus.

Et les "produits de la pêche originaires de Cisjordanie et de la Bande de Gaza" : là aussi Mme Ashton doit nous préciser de quels ports de Cisjordanie elle parle. Pour ce qui est de Gaza, nul n'ignore que l'entité sioniste a considérablement réduit, en toute illégalité, l'espace maritime où les pêcheurs de Gaza n'arrivent, sous les balles de la marine israélienne, qu'à ramener quelques kilos de poissons qui ne suffisent même pas à la consommation des Gazaouis.

Sans parler des obstructions systématiques sionistes à la circulation.


Dépêche AFP du 13 avril
L'UE exempte les produits agricoles palestiniens de droits de douane
Les Echos, 13 avril 2011
(repris également par Le Figaro, etc...)

"L'Union européenne va supprimer les droits de douane sur les importations de produits agricoles et de la pêche palestiniens, sauf pour les fruits et légumes, afin de « faciliter le commerce palestinien », a annoncé mercredi sa chef de la diplomatie, Catherine Ashton.

« Faciliter le commerce palestinien est un élément crucial du processus de construction de l'Etat (palestinien) que l'UE soutient à la fois politiquement et financièrement », a estimé Mme Ashton dans un communiqué. « Cet accord est l'expression tangible de notre soutien », a-t-elle ajouté.

L'accord a été conclu en marge d'une visite à Bruxelles du Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Salam Fayyad. Tous les produits agricoles, poissons et produits de la pêche originaires de Cisjordanie et de la bande de Gaza seront exemptés de droits de douane pour une période transitoire de dix ans, éventuellement renouvelable. Toutefois, les fruits et légumes ne sont pas concernés par la suppression des droits de douane.

56,6 millions en 2009

« Cet accord est une bonne nouvelle pour les agriculteurs palestiniens et l'économie en général car il offre un accès gratuit à leurs exportations agricoles auprès de notre marché de 500 millions de consommateurs », a dit le commissaire à l'Agriculture, Dacian Ciolos.

Les échanges commerciaux entre l'UE et les Territoires palestiniens restent toutefois modestes. Ils ont atteint 56,6 millions d'euros en 2009. Sur ce total, les exportations palestiniennes vers l'UE se sont élevées à seulement 6,1 millions d'euros."

Le communiqué de presse de l'Union européenne, en anglais.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Collabos

Même auteur

ISM-France

Même date

17 avril 2011