Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4232 fois

Gaza -

Le gouvernement de Gaza porte plainte auprès des Nations Unis après les frappes aériennes

Par

Le porte-parole du gouvernement de Gaza, Taher An-Nunu rapporte vendredi qu’il a envoyé une lettre officielle de plainte à l’ONU « ainsi qu’aux autres parties concernées » après la mort des 5 civils dans la journée.

Le gouvernement de Gaza porte plainte auprès des Nations Unis après les frappes aériennes

Les tirs israéliens aériens et terrestres ont touché 10 fois l’enclave terrestre dans la journée. Un communiqué militaire israélien a reconnu les décès, ajoutant qu’« il regrette que l’organisation terroriste du Hamas choisisse d’opérer au sein de sa population civile, les utilisant comme bouclier humain ».

An-Nunu relate qu’Israël, opportuniste, a profité que le monde était « préoccupé par d’autres évènements » dans le Moyen et l’Extrême Orient, « pour effectuer une série d’attaque » affirme-t-il.

Il a ajouté, qu’Israël montrait qu’« il ne respectait pas la trêve sur laquelle les factions s’étaient mises d’accord », au sujet de la proposition d’un cessez-le-feu annoncée par les officiels du Hamas à 23h jeudi soir.

Après une série de frappes aériennes nocturnes tuant 4 personnes, les combattants du Hamas ont repris le lancement de projectiles, en disant dans une déclaration que six projectiles et trois obus de mortier ont été lancés vendredi après-midi vers des cibles militaires israéliennes près de Rafah.

« Nous ne resterons pas silencieux » a-t-il dit à propos de l’escalade de la violence.

Tôt dans la journée un responsable du Hamas a accusé Israël d’avoir utilisé des armes au phosphore blanc pendant cette journée, déclaration niée par un porte-parole militaire israélien.

Les armes au phosphore blanc ont été utilisées dans des zones civiles par les forces israéliennes pendant l’offensive de 2008-2009 "Opération Plomb Durci". Les conventions internationales interdisent l’utilisation de ces armes dans les zones civiles. Dans les combats à ciel ouvert, le phosphore est utilisé afin de brûler les cibles.

A Gaza, les docteurs avaient remarqué des brûlures anormales sur les patients qui avaient été admis pendant la guerre, avaient alerté les responsables, incitant à une enquête.

Source : Maan News

Traduction : BL pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

ONU

Même auteur

Maan News

Même date

9 avril 2011