Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1860 fois

Ramallah -

Le gouvernement israélien poursuivi en justice pour la colonisation

Par

Pour la première fois dans l'histoire des prises de contrôle illégales de terrains privés palestiniens, l’organisation israélienne des droits de l’homme, Yesh Din, demande des dédommagements au nom de cinq propriétaires palestiniens à Israël pour l'aide qu’il a fournie aux constructeurs de Migron, un avant-poste de colonie illégale en Cisjordanie ainsi que pour son échec dans son évacuation..

L'avocat de Yesh Din, Michael Sfard réclame 1,5 millions de shekel israélien (427000 dollars) devant la Cour de la Magistrature de Jérusalem au nom de cinq Palestiniens des villages cisjordaniens de Burqa et de Dair Dibwan, qui font valoir que leurs terres ont été confisquées pour la création de Migron, au nord-est de Ramallah.

La somme réclamée à titre de compensation est basée sur des calculs de pertes de revenus potentiels des terres au cours des années d’occupation par l’avant-poste et depuis que la violation par Israël de son obligation en tant que puissance occupante à protéger les civils palestiniens et leurs biens a commencé. En outre, la demande indique que les propriétaires ont droit à une indemnisation de la part d'Israël en raison de la coopération de diverses autorités de l'Etat dans la mise en place de l’avant- poste.

Dans la présentation de l’acte d’accusation, Sfard a écrit qu'elle ne "visait pas les idéologues voleurs de terres (les occupants juifs), mais l'Etat, qui trahit ses obligations juridiques et morales et en s'abstenant de protéger les plaignants et leurs biens et, aide les voleurs par ses actions et l'absence d'action». Sfard a accusé qu'il s'agissait d'un cas de "flics et voleurs unissant leurs forces, une situation caractéristique des pays qui sont contrôlés par le crime organisé ou la mafia."

"Pour des raisons idéologiques, la demande d'indemnisation a été faite uniquement sur la base des saisies de terres et non d’utilisation des terres», explique l’acte d’accusation. "Les plaignants ne sont pas intéressés par le fait d’obtenir un seul shekel des voleurs qui résident sur leurs terres."

Migron a été créé en 1999 sous le prétexte de la construction d'une antenne près de la colonie d'Ofra. En 2001, au cours de la deuxième Intifada palestinienne, les fondateurs de l'avant-poste y ont installé des maisons mobiles. En 2003, ils ont commencé à construire des structures permanentes.

Aujourd'hui, il y a environ 60 maisons mobiles et deux structures permanentes, selon Sfard. Quarante-trois familles y vivent. L'avant-poste, dit l’acte d’accusation, empêche le droit des propriétaires et leurs familles à accéder au secteur.

Source : http://www.arabnews.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Poursuites judiciaires

Même date

8 octobre 2008