Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1598 fois

Palestine -

Le haut Commissaire pour les Droits de l'Homme des Nations-Unies réclame une action contre la pratique iraélienne de séparation des familles

Par

Pour conclure sa visite dans les Territoires Palestiniens Occupés, le Haut Commissaire pour les Droits de l'Homme des Nations-Unies, Louise Arbour, a invité les Etats Membres des Nations-Unies à agir contre la pratique israélienne du refus d'accès et de résidence aux détenteurs de passeports étrangers dans les Territoires Palestiniens Occupés.

Le haut Commissaire pour les Droits de l'Homme des Nations-Unies réclame une action contre la pratique iraélienne de séparation des familles


Image: Maureen Clare Murphy - Electronic Intifada


L'interdiction d'entrée faite aux étrangers par Israël force la séparation des conjoints de leurs familles, des éducateurs et des étudiants de leurs écoles, et des fournisseurs de soins de santé de leurs patients.
Arbour, qui est la plus Haute Autorité des Nations-Unies concernant les droits de l'homme, a déclaré : "Ces derniers mois, il y a eu une augmentation des obstacles imposés aux détenteurs de passeports étrangers, dont à de nombreuses personnes d'origine palestinienne, ce qui les a empêché d'entrer dans les Territoires Palestiniens Occupés et de rester avec leurs familles ou de participer à des actions humanitaires.
J'invite les autorités à prendre des mesures réparatrices pour supprimer ces obstacles
."

Afin de résider légalement dans les Territoires Palestiniens Occupés par les Israéliens, les étrangers doivent recourir à des visas de touristes délivrés par les Israéliens qui expirent au bout de 3 mois.

Enayah Samara, par exemple, a dû renouveller son visa 120 fois afin de rester avec son conjoint et ses enfants en dépit de ses demandes répétées pour une réunification de famille.

Le rapport de Hamoked-B’Tselem "Limbes perpétuelles" Tselem documente la politique israélienne qui affirme que la réunification des familles pour les Palestiniens n'est pas un droit acquis, mais "un acte bienveillant spécial de la part des autorités israéliennes."

Mme Samara a été refusée de ré-entrer par Israël en mai dernier et continue d'être séparée de sa famille après avoir vécu dans les Territoires Palestiniens Occupés par les Israéliens pendant 30 ans.

Israël refuse de traiter les 120.000 demandes de réunification des familles palestiniennes et a récemment commencé à estampiller les demandes de renouvellement de visa par "Dernier Visa", forçant ainsi les détenteurs de passeport étranger à partir vers un autre pays. Beaucoupde gens, comme Mme Samara, sont donc refusés de ré-entrer par les officiers des frontières israéliennes.

Les secteurs universitaires, économiques, touristiques et humanitaires ont été particulièrement gravement touchés par la pratique d'Israël en matière du refus d'entrer, l'Université de Birzeit fait état d'un déclin de 50% dans le corps enseignant et le personnel étranger et, avec 10 autres universités palestiniennes, elle a récemment invité la communauté internationale à intervenir et à mettre un terme à l'attaque israélienne sur le développement universitaire palestinien.


Des familles et d'autres touristes venant de l'étranger pour les vacances d'été ont été souvent refusés d'entrer par les Israéliens. Ajouté à l'embargo international à l'égard des Palestiniens, les actions d'Israël aggravent encore plus ses efforts pour ébranler le développement économique et social palestinien.


Le paragraphe 1 de l'article 17 du Pacte Intertional relatif aux droits civils et politiques de 1966 (ICCPR) déclare que "Nul ne sera l'objet d'immixions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, …" tandis que le paragraphe 1 de l'article 23 ajoute que "la famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l'état."

Les droits ci-dessus doivent être appréciées par tous les individus "sans distinction de race."

La campagne pour le droit d'Entrée/Ré-Entrée dans les Territoires Palestiniens Occupés par les Israéliens invite la communauté internationale à assumer ses obligations légales et morales pour protéger les droits accordés aux Palestiniens en vertu du droit international.

Nous invitons les Etats-Unis, en particulier, à accroître sa relation historique avec Israël afin de protéger ses propres citoyens souhaitant résider, visiter et investir dans les Territoires Palestiniens Occupés, ainsi que créer les conditions où des citoyens d'autres pays seront également protégés contre le refus d'entrée israélien.

Contacts :
Basil Ayish Coordinateur du Media Committee
Tel : +970-(0)59-817-3953
Mail : info@righttoenter.ps
Site : www.righttoenter.ps




A VOIR :

Rachel Corrie dans la "Zone Mortelle" – film réalisé par des activistes de l'ISM – durée : 8mn26s

Source : http://www.palsolidarity.org/main/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Right to Enter

Même date

26 novembre 2006