Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1819 fois

Europe -

Le parlement européen adopte une résolution suite à l'expulsion de la famille Al-Kurd à Jérusalem-Est

Par

Le Parlement, dans une résolution adoptée ce jeudi, se déclare extrêmement préoccupé par l'expulsion de la famille Al-Kurd et par la destruction récente, par les autorités israéliennes, des maisons habitées par des familles palestiniennes, dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, et par les conséquences graves que de telles mesures risquent d'entraîner.

Le dimanche 9 novembre 2008, pendant la nuit, des membres de la police israélienne et des forces armées ont expulsé la famille Al-Kurd de la maison qu'elle occupait depuis plus de 50 ans dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, et aussitôt après, des colons ont été autorisés à occuper le domicile de cette famille, le quartier étant ensuite bouclé.

Selon la résolution adoptée ce jeudi à une très large majorité, l'expulsion de la famille Al-Kurd et la destruction récente, par les autorités israéliennes, des maisons habitées par des familles palestiniennes, dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, pourraient avoir des conséquences graves. Suite à l'adoption d'un amendement oral du groupe PPE-DE, un paragraphe mentionnant que les biens de la famille Al-Kurd devaient lui être immédiatement restitués a été retiré de la résolution.

Le risque de compromettre un accord de paix entre Palestiniens et Israéliens

Le Parlement souligne que de telles opérations, qui portent gravement atteinte à l'existence des habitants de ces quartiers sont contraires au droit international et demande aux autorités israéliennes d'y mettre un terme dans les plus brefs délais.

Tout en reconnaissant l'indépendance de la juridiction israélienne au sein des frontières internationalement reconnues de l'État d'Israël, les députés soulignent que Jérusalem-Est ne relève pas, en droit international, de la juridiction des tribunaux israéliens.

Le Parlement prie instamment Israël de s'abstenir de toute mesure unilatérale risquant de compromettre l'aboutissement des négociations sur la définition d'un statut définitif, et en particulier à Jérusalem.

Les députés demandent à nouveau aux autorités israéliennes de faire cesser immédiatement toute extension des colonies ainsi que la construction d'un mur de sécurité s'étendant au-delà des frontières d'Israël de 1967, actions qui sont contraires au droit international et qui ruinent les efforts de paix.


Appel à la communauté internationale

Enfin, le Parlement demande au Conseil, à la Commission et à la communauté internationale – et notamment au Quartet – de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les habitants palestiniens du quartier de Cheikh Jarrah et des autres quartiers de Jérusalem-Est, et demande au Quartet de jouer un rôle beaucoup plus actif en ce sens.


Texte de la Résolution du Parlement européen du 20 novembre 2008 sur l'affaire de la famille Al-Kurd

Le Parlement européen,

• vu ses résolutions antérieures sur le Moyen-Orient,

• vu le rapport établi par sa délégation ad hoc en Israël et dans les territoires palestiniens (30 mai - 2 juin 2008) et ses conclusions,

• vu la quatrième Convention de Genève,

• vu les résolutions pertinentes des Nations unies,

• vu l’accord d’association entre l'Union européenne et Israël, et notamment son article 2,

• vu la déclaration de la présidence au nom de l'Union européenne du 10 novembre 2008, sur la destruction de maisons à Jérusalem-Est,

• vu l'article 115, paragraphe 5, de son règlement,

A. considérant que, la nuit du dimanche 9 novembre 2008, des membres de la police israélienne et des forces armées ont expulsé la famille Al-Kurd de la maison qu'elle occupait depuis plus de 50 ans dans le quartier de Cheikh Jarrah, à Jérusalem-Est, et que, aussitôt après, des colons ont été autorisés à occuper la maison de cette famille, le quartier étant ensuite bouclé,

B. considérant que cette expulsion est intervenue sur la base d'une décision de la cour suprême israélienne datée du 16 juillet 2008, rendue à l'issue d'une procédure juridique longue et controversée en contestation de propriété, engagée devant les tribunaux et les autorités israéliennes,

C. considérant que l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a déclaré qu'il continuerait à apporter une aide à la famille,

D. considérant que l'expulsion est intervenue en dépit des protestations internationales; considérant que les États-Unis ont abordé cette question avec les autorités israéliennes; considérant que cette décision pourrait ouvrir la voie à l'expropriation de 26 autres maisons situées dans le quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est – 26 autres familles étant donc visées par les expulsions; considérant les incidences politiques de ce problème pour le futur statut de Jérusalem-Est,

E. attirant l'attention sur les résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies en la matière et sur le fait que la communauté internationale n'a pas reconnu la souveraineté d'Israël sur Jérusalem-Est,

F. considérant qu'une délégation du Parlement européen s'est rendue dans le quartier de Cheikh Jarrah, le 3 novembre 2008, où elle a pu rencontrer les membres de la famille Al-Kurd,

1. se déclare extrêmement préoccupé par l'expulsion de la famille Al-Kurd, par la destruction récente, par les autorités israéliennes, de maisons habitées par des familles palestiniennes, dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, et par les conséquences graves que de telles mesures risquent d'entraîner;

2. souligne que de telles opérations, qui portent gravement atteinte à l'existence des habitants de ces quartiers, sont contraires au droit international, et demande aux autorités israéliennes d'y mettre un terme dans les plus brefs délais;

3. souligne, tout en reconnaissant l'indépendance de la juridiction israélienne au sein des frontières internationalement reconnues de l'État d'Israël, que Jérusalem-Est ne relève pas, en droit international, de la juridiction des tribunaux israéliens;

4. demande au Conseil, à la Commission et à la communauté internationale – et notamment au Quartet – de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les habitants palestiniens du quartier de Cheikh Jarrah et des autres quartiers de Jérusalem-Est, et demande au Quartet de jouer un rôle plus actif en ce sens;

5. demande à nouveau aux autorités israéliennes de faire cesser immédiatement toute extension des colonies ainsi que la construction d'un mur de sécurité au-delà des frontières d'Israël de 1967 – actions qui sont contraires au droit international et qui ruinent les efforts de paix;

6. affirme que de telles actions ne peuvent que porter atteinte aux chances de parvenir à un accord de paix entre Palestiniens et Israéliens; prie instamment Israël de s'abstenir de toute mesure unilatérale risquant de compromettre l'aboutissement des négociations sur la définition d'un statut définitif, et en particulier à Jérusalem;

7. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission, au Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, aux gouvernements et aux parlements des États membres, à l'envoyé spécial du Quartet au Proche-Orient, au gouvernement israélien, à la Knesset, au Président de l'Autorité palestinienne et au Conseil législatif palestinien.

Source : http://www.europarl.europa.eu/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Parlement Européen

Même date

20 novembre 2008