Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1707 fois

Palestine -

Le parlementaire Yahya Mousa : Les modérés du Fatah s'allient avec les Américains contre leur propre peuple

Par

Le chef-adjoint du bloc du Hamas au Conseil Légistatif, Yahya Mousa, a annoncé que le Conseil Légistatif Palestinien avait mis la main sur des dizaines de dossiers de corruption d'anciens responsables du gouvernement de l'Autorité palestinienne, y compris sur le dossier de l'affaire scandaleuse du ciment qui a été utilisé pour la construction du Mur d'Apartheid israélien en Cisjordanie.

La déclaration de Mousa est survenue samedi lors d'une conférence de presse commune tenue avec le député Faraj Al-Ghoul du Hamas également dans la ville de Gaza où il a encouragé le chef de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, à virer le procureur général de l'Autorité Palestinienne, Ahmed Al-Mughanni, pour n'avoir rien fait de concret dans la divulgation des noms des responsables du détournement de 700 millions de dollars appartenant aux Palestiniens.

Devant les caméras des journalistes, Mousa a montré un exemple des dossiers de corruption d'anciens fonctionnaires de l'Autorité Palestinienne ainsi que des dossiers signés par l'ancien Ministre des Finances, Salam Fayyadh, qui a financé la campagne électorale du Fatah avec les fonds publics de l'Autorité Palestinienne.

Le député du Hamas a invité toutes les factions palestiniennes, y compris le Fatah, à se débarasser des accords défavorables signés avec le gouvernement d'occupation israélien, y compris l'infâme accord d'Oslo, l'accord sur les Passages et l'accord économique de Paris parmi les autres traités nocifs qui ont étranglé l'économie palestinienne.

En outre, Mousa a invité la faction du Fatah "à expliquer sa position pour dire si elle était du côté des Palestiniens et du pays, ou du côté du président américain, du secrétaire d'état américain, et des constitions du Quartet."


Initiatives préventives du Fatah :

D'ailleurs, Mousa a décrit les appels faits par le député Azzam Al-Ahmed, chef du bloc du Fatah au Conseil Législatif, pour renverser le gouvernement actuel et former un gouvernement "d'urgence" comme étant "des initiatives préventives pour couvrir ces dossiers de corruption".

Mousa a rejeté un certain nombre de conditions proposées par Ahmed pour former un gouvernement d'unité nationale, en disant "Qui est-il pour poser des conditions au gouvernement de l'Autorité Palestinienne ?"

Mais Mousa n'a pas pu cacher ses regrets de voir un certain nombre de prétendus "modérés" parmi l'arène politique palestinienne (un terme accordé par la Maison Blanche à des responsables Palestiniens) tomber dans les griffes américaines contre leur propre peuple.

Le porte-parole de la faction du Fatah à Gaza, Maher Mekdad, a décrit le discours de vendredi d'Haneyya comme "décevant".

Mousa lui a répondu en disant : "Ce qui est décevante n'était pas le discours franc de Haneyya, mais plutôt le renoncement de certains partis palestiniens aux constantes nationales des Palestiniens, et l'entrée de certains porte-paroles de la faction du Fatah dans la coalition Israélo-Américaine contre les Palestiniens", en ajoutant que ces partis étaient heureux du "certificat de bonne conduite" que leur a donné Washington.


Nabil Amre n'a pas été épargné :

Mousa a également critiqué Nabil Amre, le conseiller du chef de l'Autorité Palestinienne auprès des médias, qui avait déclaré que : "Le discours d'Haneyya n'avait pas répondu aux grandes questions de l'arène politique palestinienne", et il lui a rappelé qu'il s'était retourné contre son "ancien maitre Yasser Arafat" quand ce dernier s'était affaibli après le siège de trois ans que les Israéliens lui avaient imposé.

"Ce genre de personnes infidèles ont leur propre agenda dans l'arène politique palestinienne qui s'harmonise avec la vision américaine, et demandent à abandonner 78% des terres palestiniennes en faveur d'Israël", a expliqué Mousa, en décrivant ces gens comme étant des "parasites" qui se sont renforcés au cours des 12 dernières années.


Source : http://www.palestine-info.co.uk/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Réformes

Même auteur

Palestine Info

Même date

9 octobre 2006