Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2070 fois

Palestine -

Le prisonnier palestinien Ahmad Souman : de la prison au lit d'hôpital

Par

Ahmad Souman est de Bethlehem. Il a 52 ans. Il vient d'être libéré de prison, après avoir passé sept mois en détention administrative.
Atteint de cancer à l'estomac, à 70%, son mal est apparu alors qu'il était détenu, après avoir passé quatre mois.
Il vient d'être libéré suite aux pressions et appels lancés par Nadi al-Asir al-Filistini.
Il avait été arrêté le 21 septembre 2005, et enfermé au centre de détention de Ofer

C'est en détention que les signes de sa maladie sont apparus, mais la direction de la prison a refusé de le soigner alors qu'il a réclamé à plusieurs reprises de subir des examens.

Le prisonnier a été transféré à la prison du Naqab, où son état de santé a empiré. Il a réclamé des examens, demande toujours refusée. Ce n'est que six mois après sa détention que le prisonnier a finalement été emmené pour des examens, suite à une baisse brusque de son poids.
Les résultats des examens ont cependant tardé à venir, et le prisonnier était soigné avec des analgésiques.

Afin que son cas soit pris en compte, le prisonnier a refusé de paraître lors du comptage, et a refusé de prendre les remèdes tant qu'il n'était pas transporté à l'hôpital.

Le prisonnier a comparu devant la cour d'appel, au cours de ce sixième mois de détention, il a demandé d'être relâché à cause de son état de santé. Il fut alors transféré à l'hôpital Soroka, dans le Naqab.

Il fut examiné, et les résultats tardèrent, sous prétexte que le prisonnier n'avait aucun mal en particulier. Mais les prisonniers du Naqab ont entamé la grève du comptage. Le prisonnier fut alors emmené à l'hôpital de la prison de Ramleh, et après examens, il fut déclaré cancéreux à 70%.

Dix jours plus tard, l'avocat de Nadi al-asir, Hanane al-Khatib se rend à l'hôpital pour lui rendre visite et réclamer sa libération, à cause deson état de santé. Après un appel lancé par plusieurs organisations,; le prisonnier est finalement libéré pour être hospitalisé à l'hôpital de Beit Jala, en Cisjordanie .

Ahmad Souman avait déjà été arrêté et détenu pendant quatre ans et demi. Sa famille est composée de dix membres. Son fils est détenu dans la prison du Naqab.

Nadi al-asir al-Filistini fait porter aux responsables israéliens l'entière responsabilité de l'état de santé de Ahmad Souman.
Il lance un appel aux organisations internationales, humanitaires et des droits de l'homme, pour faire pression sur les autorités israéliennes, les poussant à libérer tous les détenus malades, qui sont au nombre de 900 prisonniers, qui ne sont pas soignés et qui risquent la mort dans les prisons de l'occupation.



Une nouvelle section dans la prison de Nafha dans le désert du Naqab
30 mars 2006 - Rapport de Nadi al-asir al-Filistini


Grâce à l'avocat Fawaz Shaloudi, Nadi al-asir a appris que la direction de la prison a ouvert une nouvelle section, appelée raymon.

Cette section contient 15 pièces, et la situation des prisonniers est encore pire que celle des autres. Aucun équipement ou ustensiles de cuisine pour les prisonniers, au nombre de 240, tous nouvellement arrêtés.

Par ailleurs, l'avocat Fawaz Shaloudi a rencontré le prisonnier jordanien, Khaled Abdel Raziq Salamah Abu Ghaliun, 37 ans, arrêté le 8 novembre 1991 et condamné à la prison à vie. Le prisonnier s'est plaint de l'interdiction de recevoir la visite de ses parents depuis 7 ans.

Il a déclaré qu'avant l'accord de paix signé entre la Jordanie et l'Etat sioniste, la Croix-Rouge avant organisé une rencontre avec ses parents pour un jour, mais après l'accord, la Croix-Rouge refuse d'amener les parents disant que les parents peuvent venir par le biais de l'ambassade israélienne à Amman.

Le prisonnier a ajouté qu'avant l'accord, il pouvait parler à ses parents, une fois tous les six mois, mais depuis trois ans, il ne peut plus joindre ses parents. Le prisonnier Abu Ghaliun réclame que la Croix-Rouge puisse intervenir et lui permettre de rencontrer ses parents.




Détérioration de l'état de santé des prisonniers de Gilboa : appel des prisonniers
Rapport de Nadi al-asir al-Filistini, 30 mars 2006

L'avocat de nadi al-asir, Raed Mahamid, a déclaré que l'état de santé des prisonniers détenus dans la prison israélienne de Gilboa, qu'il a récemment visités, se détériore rapidement.

Les cas de malades sont de plus en plus nombreux à cause de la négligence délibérée des autorités pénitentiaires envers les prisonniers malades : refus de les soigner, refus de les faire examiner par des médecins spécialistes, refus de les transférer vers les hôpitaux.

Nadi al asir lance un appel aux institutions humanitaires d'intervenir pour faire pression sur l'Etat sioniste et réclamer la libération de tous les prisonniers malades.

Il faut noter que les prisonniers palestiniens et arabes vivent une situation exceptionnelle, concernant l'état de santé : l'Etat d'Israël pratique délibérément une politique de négligence de leur état, afin de les affaiblir, de faire pression sur eux, afin de les humilier et casser leur volonté et leur détermination.


Au cours de sa visite, l'avocat a pu rencontrer les prisonniers suivants :

1 - Lou'ai Sawan, de Tulkarm, qui souffre des yeux. Il a demandé à consulter un médecin spécialiste, mais il n'a pas reçu de réponse.

2 - Sami Mahmoud Adib Sabh, de Tulkarm, souffre de douleurs aigues à la tête et à l'estomac. Il a uniquement des analgésiques. La direction a promis de le transférer à l'hôpital mais il attend depuis deux mois.

3 - Hazim Talib Muhammad Abu Diab, de Tulkarm, blessé par plusieurs balles avant son arrestation. Il souffre de maux d'estomac. Il n'est pas soigné.

4 - Ammar Muhammad Aref Semhane, de Nablus, souffre d'inflammations des poches nasales. Depuis un an et demi, la promesse d'être soigné lui a été signifiée par la direction. Il attend toujours.

5 - Ibrahim Ayub Abu Leil, de Nablus, souffre d'inflammations à l'estomac, de baisse de la vue. Mais la direction refuse qu'il soit examiné.

6 - Muhammad Nayef Hajj Daoud, de Nablus, a dû subir une intervention chirurgicale avant son arrestation, il devait subir une autre à cause de ses problèmes de santé, et il souffre de sa maladie. Aucun remède ne lui est donné. Sa demande de consulter un médecin lui a été refusée par la direction de la prison.

Par ailleurs Nadi al-asir a lancé un appel pour faire libérer le prisonnier gravement malade Mehraj Ibrahim Shehade, qui est détenu dans la prison de Gilboa.

Shehadé souffre dans tout le corps et a des difficultés respiratoires.
La direction avait promis de le faire soigner, mais elle n'a rien fait. Shehadé est arrêté depuis le 29 avril 2001, il avait été blessé lors de son arrestation dans le camp de Tulkarm, il a été condamné à 30 ans de prison, puis suite à un appel, sa peine a été réduite à 12 ans de détention, pour appartenance aux Brigades des martyrs d'al-Aqsa.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Nadi al-Asir

Même date

31 mars 2006