Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2711 fois

Turquie -

Le procès de l'attaque israélienne contre la Flottille de la Liberté commence le 6 novembre à Istanbul

Par

La première audience du procès concernant l'attaque israélienne contre la Flottille de la Liberté en route pour Gaza et le bateau Mavi Marmara se tiendra le 6 novembre à un tribunal d’Istanbul. La Fondation d'aide humanitaire IHH, qui est l'un des organisateurs de la Flottille de la Liberté, réalise un travail important pour porter cette affaire à l'attention du monde. Des centaines d'avocats représenteront les victimes.

Le procès de l'attaque israélienne contre la Flottille de la Liberté commence le 6 novembre à Istanbul

Les suspects sont l'ex-chef d'Etat-major des Forces de défense israéliennes, le général Gabi Ashkenazi ; le commandant des forces navales, le vice-amiral Eliezer Marom ; le chef du renseignement militaire d'Israël, le général de division Amos Yadlin et le chef du renseignement de l'armée de l'air, le général Avishai Levi. Ils seront jugés par contumace.

Il y a 490 plaignants et victimes, y compris les passagers de la flottille venant de 37 pays et les parents des martyrs.

La première audience du procès Mavi Marmara débutera au Palais de Justice Çağlayan à 9h30 le mardi 6 novembre et se poursuivra pendant trois jours, avec des pauses.

Les passagers turcs et d'autres parties du monde, les parents des martyrs du Mavi Marmara et leurs avocats seront présents au procès, qui sera suivi de près par des observateurs des droits de l'homme, des médias, des juristes et des représentants d'ONG turcs et étrangers.

Les avocats du Mavi Marmara, l'IHH et les autres organisations humanitaires qui ont organisé la Flottille de la Liberté qui transportait de l'aide humanitaire à Gaza, ont énormément travaillé pour que ce procès ait lieu.

Le Mavi Marmara, une affaire commune à l'humanité

L'IHH définit le cas du Mavi Marmara comme une affaire commune à la famille humaine, qui a des origines religieuses, ethniques et culturelles diverses, comme le groupe coloré qui s'est rencontré à bord du Mavi Marmara. L'IHH s'efforce également d'assurer que les centaines d'avocats aient le statut de co-plaignants.

Un appel de l'IHH dit : "Le crime perpétré à bord du Mavi Marmara n'a pas été seulement commis contre les passagers du bateau mais contre la conscience commune du monde, contre tous les gens de conscience qui étaient représentés à bord. Les commandants israéliens ont violé les droits de l'humanité toute entière. En accord avec les principes de justice, les parties responsables de l'attaque doivent avoir un procès équitable sous les yeux du monde et doivent être punis en conséquence. Nous pensons donc qu'il est très important que les médias suivent le procès Mavi Marmara, une affaire commune à l'humanité, et d'y donner une large couverture pour qu'il soit suivi en Turquie et dans le monde entier. Nous demandons le soutien de notre population aux passagers du bateau, qui viendront pour le procès de 37 pays, au nom de Cevdet Kılıçlar, un journaliste qui a été tué pendant l'attaque, les autres bénévoles humanitaires et le militant Uğur Süleyman Söylemez, qui est dans le coma depuis 2 ans et demi après avoir été grièvement blessé dans l'attaque israélienne."

L'attaque contre le Mavi Marmara et le processus judiciaire

Les forces armées israéliennes ont mené une attaque contre le Mavi Marmara, qui transportait de l'aide humanitaire à Gaza, et les autres bateaux de la Flottille de la Liberté, alors que la flottille se trouvait dans les eaux internationales le 31 mai 2010. Neufs militants humanitaires, Furkan Doğan, Cevdet Kılıçlar, İbrahim Bilgen, Necdet Yıldırım, Fahri Yaldız, Ali Haydar Bengi, Cengiz Akyüz, Çetin Topçuoğlu, Cengiz Songür et le journaliste Cevdet Kılıçlar ont été tués dans l'attaque, et plus de 50 passagers ont été blessés.

Photo

Israël a violé le droit des passagers à communiquer et ils ont été emprisonnés, en toute illégalité, dans le pays de l'attaquant.

Le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a condamné l'attaque israélienne et a statué après enquête qu'Israël a violé les droits de l'homme et le droit international en commettant les crimes d'homicide délibéré, torture et traitement inhumain, fait de causer intentionnellement de grandes souffrances ou des atteintes graves à l'intégrité physique ou à la santé, détentions arbitraires et arrestations, violation de la liberté d'expression, saisie illégale de biens personnels etc. Des efforts judiciaires ont été menées concernant l'attaque israélienne à l'échelon national (dans des pays comme la Turquie, les États-Unis, l'Espagne, la Belgique et l'Italie) et au niveau international (par des institutions telles que la Cour internationale de Justice, la Commission des droits de l'homme des Nations Unies, etc).

Une plainte a été déposée devant la septième chambre de la Haute Cour Criminelle d'Istanbul, le 28 mai 2012, contre les commandants israéliens qui ont pris part à l'attaque du Mavi Marmara, après une enquête du Bureau du Ministère public à Istanbul. Le procureur qui supervisait l'enquête sur l'attaque du Mavi Marmara n'a porté plainte que contre les commandants en chef israéliens qui ont planifié et mené l'opération, principalement Ashkenazi. L'enquête se poursuivant, d'autres civils et militaires qui sont impliqués dans l'attaque seront traduits en justice un par un. Selon le code pénal turc, les suspects peuvent être accusés d'homicide volontaire, tentative de meurtre, coups et blessures volontaires, organisation de meurtre par usage d'armes, vol qualifié, saisie d'un véhicule marin par la force, dommages à la propriété, privation illégale de liberté et organisation de la torture.

Source : IHH Humanitarian Relief Foundation

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Turquie

Même sujet

Flottilles de la Liberté

Même auteur

IHH

Même date

5 novembre 2012