Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2003 fois

Moyen Orient -

Le sort des réfugiés palestiniens d'Irak empire

Par

La chaleur intense et le manque d'eau et de soins médicaux rendent infernale la vie d'environ 1.000 palestiniens coincés dans un camp près de la frontière entre l'Irak et la Syrie, a déclaré lundi un responsable des Nations Unies qui a visité le camp.

Le sort des réfugiés palestiniens d'Irak empire


Un bébé est mort de fièvre et un homme d'une crise d'asthme dans le camp désolé d'al-Waleed, dans le désert. Un garçon de 13 ans nécessite une opération du dos pour éviter la paralysie et une fillette de 2 ans qui souffre de paralysie cérébrale ne reçoit aucun soin médical, a déclaré Michelle Alfaro, officier du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) en Irak.

"Le nombre de réfugiés augmente chaque jour. C'est une tragédie pour ces gens qui commencent à mourir de maladies que l'on peut prévenir après s'être échappés de Bagdad pour sauver leurs vies", dit Alfaro, qui a obtenu des autorités syriennes l'autorisation de traverser le camp.

"La plupart des réfugiés ont fui les persécutions et les violences à Bagdad, où la communauté palestinienne d'Irak est concentrée. Des procédures compliquées pour atteindre le camp depuis la Syrie et le manque de sécurité du côté irakien ont empêché les efforts d'aide", dit Alfaro.

L'Irak avait recensé 30.000 réfugiés palestiniens avant l'invasion US en 2003. La communauté est devenue la cible des attaques, en partie à cause du soutien du gouvernement de Saddam Hussein aux Palestiniens.

La Syrie a cessé de recevoir les réfugiés palestiniens venant d'Irak après en avoir accepté 250 l'année dernière. Les femmes enceintes et les malades de Tanf, un autre camp qui héberge 389 réfugiés palestiniens dans un no man's land à la frontière, sont autorisés à aller dans les hôpitaux syriens pour se faire soigner, mais ils doivent ensuite revenir au camp.

Damas a déclaré coopérer avec les organisations internationales mais que les autres pays de la région, dont Israël, devraient accueillir une partie des réfugiés palestiniens venant d'Irak.

Accès

Alfaro a dit que l'UNHCR avait pris la mesure du problème et qu'elle pressait la Syrie de faciliter l'entrée à Waleed.

Il n'y a qu'un médecin dans le camp, lui-même réfugié palestinien, et aucune fourniture d'eau régulière. Chaque réfugié reçoit une bouteille d'1,5 litre d'eau tous les deux jours.

"Si seulement je pouvais faire sortir les malades, mais nous avons besoin d'un accès régulier depuis la Syrie. L'hôpital le plus proche en Irak est à cinq heures, mais c'est dangereux d'y aller", dit-elle.

"Le nombre de réfugiés à al-Waleed a septuplé depuis janvier et les attaques contre les Palestiniens à Bagdad ne montrent aucun signe d'accalmie", ajoute-t-elle.

"Une femme a vu sa maison en flammes. Elle n'a pas eu le droit d'aller y chercher ses cartes d'identité. D'autres souffrent la torture", dit Alfaro.

L'UNHCR, qui considère que tous les Palestiniens restant en Irak courent toujours des risques, estime à environ 300 ceux qui ont été tués à Bagdad depuis que l'invasion US a destitué Saddam.

La Syrie héberge déjà plus d'un million de réfugiés irakiens et 430.000 réfugiés palestiniens enregistrés par l'agence des Nations Unies pour les réfugiés.

La plupart de ces derniers sont les descendants de ceux qui avaient fui leur pays lorsque Israël a été créé en 1948.

Source : Uruknet

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Moyen Orient

Même sujet

Réfugiés

Même date

16 mai 2007