Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1977 fois

Suisse -

Le torchon brûle entre la Suisse et Israël

Par

Dans une interview publiée hier, l’ambassadeur d’Israël en Suisse estime que les relations entre les deux pays n’ont jamais été aussi mauvaises.

Ilan Elgar, ambassadeur d’Israël en Suisse, a comparé la rencontre entre le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, le 19 avril à Genève, avec la politique d’apaisement pratiquée à l’égard de Hitler.

« Comme dans les années 1930, avec la politique d’«appeasement» qui a sacrifié la Tchécoslovaquie au nom de la paix, il n’est aujourd’hui pas possible de modérer un gouvernement dangereux avec des concessions, déclare l’ambassadeur israélien dans un entretien paru dans la NZZ am Sonntag. Cela n’est pas plus possible avec Ahmadinejad qu’avec Hitler. »

La vive réaction israélienne qui a suivi la rencontre entre le président de la Confédération et le président iranien est aussi due au fait qu’elle a eu lieu la veille de la Journée de commémoration annuelle de l’Holocauste. « Ce qui a été dit au président iranien ne joue aucun rôle. La rencontre à un tel niveau, les images qui ont été prises, étaient pour nous de mauvais signaux », souligne Ilan Elgar.

L’affaire Waldheim

Pour ce dernier, l’entourage de Mahmoud Ahmadinejad a dû se tordre de rire en prenant connaissance des critiques faites à la Suisse. L’ambassadeur relève qu’à l’exception des conseillers fédéraux, d’abord Micheline Calmy-Rey, puis Hans-Rudolf Merz, aucun autre dirigeant occidental de haut rang n’a rencontré Mahmoud Ahmadinejad.

Selon Ilan Elgar, les relations entre Israël et la Suisse n’ont jamais été aussi mauvaises. Avant le cas helvétique, Israël n’avait qu’une seule fois rappelé un ambassadeur installé dans un pays européen. C’était en 1986, lorsque Kurt Waldheim fut élu à la présidence autrichienne malgré un passé d’officier dans l’armée nazie.

Source : 24heures

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Suisse

Même sujet

Même auteur

AP

Même date

4 mai 2009