Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2382 fois

Jénine -

Les Brigades Al Aqsa abandonnent la lutte armée contre Israel

Par

Zakaria Zubeidi, le leader des Brigades Al-Aqsa basé à Jénine a annoncé ce dimanche que : "Les militants des Brigades Al-Aqsa ont signé un engagement pour cesser les attaques contre Israel."

Les Brigades Al Aqsa abandonnent la lutte armée contre Israel

"Les Brigades Al-Aqsa ne seront pas un obstacle à tout projet politique visant à résoudre la question palestinienne," a souligné Zubeidi.

Dans un appel téléphonique à Ma'an, Zubeidi a ajouté que les combattants des Brigades dont les noms étaient inclus dans la liste d'amnistie s'étaient engagés à rester dans les bâtiments de la sécurité palestinienne en attendant les procédures politiques et admnistratives qui garantiront leur liberté.

Les autorités israéliennes ont annoncé hier une amnistie pour quelques 178 membres "Recherchés" des Brigades Al Aqsa, affiliées à la faction de Fatah du Président Abbas'



Détails au sujet de l'accord des israéliens pour pardoner 178 résistants "Recherchés" du Fatah

Les sources de sécurité palestinienne proches des Brigades Al-Aqsa, affiliées au Fatah ont confirmé à Ma'an qu'une liste avait été établie, comportant 178 noms de Palestiniens "Recherchés" qu'Israël a l'intention de pardonner.

Le bureau du premier ministre israélien a confirmé samedi soir qu'un accord avait été conclu avec l'Autorité Palestinienne pour cesser de poursuivre "près de 180 activistes palestiniens liés au Fatah qui sont classés comme "Recherchés" par les Renseignements israéliens.

On comprend que tous ceux qui seront pardonnés dans tout éventuel accord entre l'Autorité palestinienne et Israël, appartiendront au mouvement du Fatah du Président Abbas.

Les sources de sécurité palestinienne ont déclaré que deux des noms sur la liste sont Zakaria Az Zubeidi, l'un chef des Brigades Al Aqsa à Jenin, et Kamal Ghanam, un chef des Brigades à Naplouse. Plusieurs autres responsables seraient inclus dans la liste.

Cependant, "l'accord n'inclut pas le chef des Brigades Al-Aqsa à Jenine, Zakaria Zubeidi", ont indiqué des sources israéliennes. Mais, les sources palestiniennes ont réaffirmé que Zubeidi était inclus dans l'accord.

Les analystes palestiniens ont prétendu que "les autorités israéliennes essayent de saper l'importance des noms inclus dans la liste d'amnistie, afin d'éviter de réveiller l'opinion publique en Israël qui connaît bien le nom de Zubeidi."

Les analystes dans les médias israéliens prétendent que cette affaire vise à soutenir la position du Président Abbas en Cisjordanie - en particulier étant donné que ceux qui doivent être pardonnés vivent dans l'ensemble de la Cisjordanie , dont 130 vivent dans le Nord et les autres vient dans le centre de la Cisjordanie - pourtant des sources palestiniennes suggèrent que cette action isolera encore plus le Hamas, crééra encore plus de tensions chez les Islamistes à l'égard du gouvernement d'urgence du Président Abbas, qui devrait être renommé après l'expiration de l'"état d'urgence" de 30 jours déclaré le 14 juin dernier.

Des sources palestiniennes ont révélé les noms de plusieurs militants contenus dans la liste. Il s'agit de Abu Yazan Talahma, Dawood Al-Haj, Shahir Al-Qadi, Ala' Sanakra, Ahmad Abed Rabbo, Shihab Abid, Nasim Al-Ahmad, Ra'id Barghouthi, Amjad Khalawe, Rabi' Hamed, Tariq Qindah, et Ala' Tahboob.

Les responsables israéliens et palestiniens doivent se rencontrer lundi pour discuter de la liste des noms contenant soi-disant 28 autres chefs du Fatah que les autorités israéliennes ne seraient "pas décidées" à pardonner.

Six ans après avoir été déclaré "Recherché" par l'armée israélienne, Amjad Khalawe, du camp de réfugiés de Deheisheh a réapparu dans le camp, après l'annonce de pardon d'Israël.

L'homme de 38 ans ne s'est pas fait couper les cheveux dans ses six dernières années de cavale. Les enfants du camp essayent de le saluer et de lui serrer la main alors qu'il passe, mais il dit avec regret : "Je ne les connais pas, la plupart d'entre eux sont nés après le début de l'Intifada."

Khalawe a deux soeurs dans les prisons israéliennes, et un frère blessé par les soldats israéliens.

Nous l'avons interrogé au sujet de la liste des militants pardonnés récemment annoncée par les autorités israéliennes, et ses intentions dans le futur. Avec tristesse dans la voix, il a exprimé son regret que la liste n'incluait pas l'ensemble des "Recherchés" et les prisonniers.

Il a déclaré à Ma'an News que les services de sécurité palestinienne l'avaient contacté, et lui avaient recommandé de s'inscrire dans l'un des centres de sécurité, conformément à l'accord conclu entre les autorités israéliennes et l'Autorité palestinienne.

Il nous a dit qu'il obéissait à l'accord "et à la direction politique représentée par le Président Abbas."

Les hauts responsables palestiniens ont déclaré à Ma'an que les conditions pour l'amnistie fixées dans l'accord sont :

1) Les activistes palestiniens concernés doivent signer un engagement sous la surveillance des services de sécurité palestiniens, pour cesser d'agir contre Israël.

2) Les activistes recherchés doivent rester dans les quartiers des services de sécurité palestiniens pendant une semaine sans bouger.

3) Les activistes recherchés doivent alors rester pendant plus d'une semaine dans un endroit bien connu dans la Zone A, qui est sous contrôle palestinien. Après 3 mois dans la Zone A, avec un engagement d'éviter de se déplacer de manière permanente dans la Zone B, il peut voyager librement à l'intérieur des Territoires Palestiniens (Occupés)


Source : http://www.maannews.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Maan News

Même date

15 juillet 2007